culture

Musique

Rihanna, Christine and the Queens, Charli XCX: Quand Instagram rend hommage à SOPHIE

La Dj et productrice SOPHIE, adoubée pour ses productions pop et avant-gardistes, est morte à 34 ans samedi 30 janvier. Sur Instagram, de nombreuses personnalités célèbrent son talent et lui rendent hommage. 
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”

Capture d'écran du clip “It's okay to cry”


Une visionnaire” pour Christine and the Queens, un “trésor artistique” pour le légendaire producteur Nile Rodgers: la mort de SOPHIE, 34 ans, à Athènes ce samedi 30 janvier, a mis le monde de la musique moderne en émoi. Sur Instagram, les hommages se multiplient depuis l’annonce du décès de cette productrice écossaise, qui avait notamment travaillé avec Rihanna, coécrit le titre Bitch I’m Madonna de Madonna en 2015, ou coproduit l’Ep Vroom Vroom de Charli XCX l’année suivante. Cette dernière a gardé le silence pendant plusieurs jours, avant de poster un texte émouvant où elle évoque la difficulté “de résumer la connexion spéciale qu[‘elle ressentait] avec une personne aussi extraordinaire qui a complètement changé [sa] vie.” 

 

Plus largement, c’est toute l’avant-garde créative qui salue le talent de cette artiste innovante, qui aimait à brouiller les pistes entre le fantasme et la réalité, l’expérimental et le mainstream, l’élégance et l’emphase. Source d’“inspiration” pour le milieu de la mode et célébrée comme telle sur son compte par Carine Roitfeld, elle était aussi une “icône” pour la communauté trans, comme le clame la Britannique Munroe Bergdorf, mannequin et activiste transgenre. Son label, Transgressive, a été le premier à s’exprimer sur les réseaux sociaux et écrivait sur Twitter, le jour de son décès. “Fidèle à sa spiritualité, elle avait grimpé pour regarder la pleine lune, a glissé et est tombée accidentellement. Elle sera toujours à nos côtés.” C’est désormais au tour de la galaxie Instagram de rendre hommage à cette étoile filante.  

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par badgalriri (@badgalriri)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Chris (@christineandthequeens)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Nile Rodgers (@nilerodgers)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Jeanne Added (@jeanneadded)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par YELLE (@yellestagram)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Peaches (@peachesnisker)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par ☘︎𝔊𝔯𝔦𝔪𝔢𝔰࿎ (@grimes)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Munroe ✨ (@munroebergdorf)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Carine Roitfeld (@carineroitfeld)

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Charli (@charli_xcx)

Faustine Kopiejwski


1. Thérèse, une musicienne engagée qui démonte les clichés sur les Asiatiques

Musicienne, styliste, modèle, militante, à l’intersection du féminisme et de l’antiracisme, Thérèse n’hésite pas à porter haut sa voix, publiquement et dans les paroles de ses chansons. Son premier EP sous son prénom, Rêvalité, est l’expression de son engagement citoyen.
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”

3. YouTubeuses, podcasteuses, éditrices… Ces femmes qui renouvellent le rap de l'intérieur

Elles sont photographe, podcasteuses, éditrice ou encore créatrices de contenu et renouvellent de l’intérieur le rap avec des initiatives souvent personnelles, qu’elles portent seules et dont on devrait parler beaucoup plus. Focus.
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”

4. Joanna: la musicienne s'impose comme un nouveau visage de la pop porn culture

Joanna fait la promo de son nouveau clip, Sur ton corps, sur le site pornographique Pornhub. L’artiste de 22 ans filme le couple star du porno homemade LeoLulu, caméra au poing, épaulée par la réalisatrice Ambrr. Un geste fort et inédit, porté par une femme.
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”

5. Pourquoi se moque-t-on des chanteurs à minettes?

Culottes mouillées, fans éplorées: de Shawn Mendes aux Beatles en passant par Justin Bieber, être apprécié par des femmes serait une indécrottable tare des musiciens de tous poils. 
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”

6. “Framing Britney Spears”: à l'heure de #MeToo, les années MTV font froid dans le dos

La sortie du documentaire Framing Britney Spears, produit par le New York Times, a fait l’effet d’une bombe. En plus d’explorer l’emprise d’un père sur la carrière de sa fille, il pointe du doigt les dérives médiatiques dont elle fut l’objet. Alors que Britney et Beyoncé fêteront leurs 40 ans cette année, enquête sur le traitement parfois hallucinant réservé aux icônes pop par les supports d’information avant #MeToo. 
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip “It's okay to cry”