culture

Le clip du jour

La musicienne Safia Nolin se déshabille contre la grossophobie

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Lesbian Break Up Song, de Safia Nolin, c’est notre clip du jour.
La musicienne Safia Nolin se déshabille contre la grossophobie

On connaissait la faculté de Safia Nolin à se mettre à poil au sens figuré, dans les textes sans fard qui occupent son deuxième album, Dans le noir. Mais aujourd’hui, la chanteuse québécoise passe à l’acte littéralement, en se dénudant dans le clip du morceau Lesbian Break Up Song. “Eh oui, je suis toute nue dans mon clip. On voit mes seins, mes fesses, mon pubis, mon poil. On voit les seins, les fesses, le pubis et le poil d’autres femmes. On voit des corps humains. Ce ne sont pas des corps qui sont là pour être jugés, ou pour être désirables. Ce sont des corps qui sont là pour exister, c’est tout”, écrit-elle dans le communiqué de presse. Dans ce texte, elle explique sa démarche et la “honte” que lui inspirait sa nudité avant le tournage de cette vidéo.

Pour la réalisation de cette dernière, Safia Nolin s’est entourée exclusivement de femmes: le duo de réalisatrices Bien à vous est à la manœuvre, accompagné  des photographes et directrices artistiques de The Womanhood Project, et l’ensemble de l’œuvre, des figurantes à la production en passant par les techniciennes, a vu le jour sans intervention masculine. “Je voudrais que vous regardiez ce clip en vous disant que ce clip est une image de ce que c’est pour moi la sororité. Je voudrais que vous le regardiez en portant un oeil humain et non critique. Laissez pas vos mécanismes gagner, regardez mon/nos corps et essayez de les imaginer d’une façon neutre, avec comme fonction d’exister”, demande Safia Nolin à ses spectateur·rice·s. elle peut compter sur nous. 

 


5. “Filles de Blédards”, le collectif qui met l'immigration au centre de l'art

À l’occasion de sa première exposition à Marseille, Nouveaux Sacrés, le collectif Filles de Blédards est revenu sur la genèse de son projet, tout en réaffirmant sa volonté de questionner “les identités de l’immigration”. Portrait d’un collectif féminin qui se réapproprie le discours colonial.  
“Filles de Blédards”, le collectif qui met l'immigration au centre de l'art - Cheek Magazine

6. Qu’attendre du retour de Taylor Swift en France?

Après plusieurs indices et un passage éclair au mois de mai, la chanteuse revient à Paris donner son premier concert au monde avec son nouvel album. Un événement très attendu, puisque sa dernière date française ouverte au public remonte à 2011.
Qu’attendre du retour de Taylor Swift en France? - Cheek Magazine