culture

Série

“Betty”, la série qui met à l’honneur skate et sororité

Les skateuses de Skate Kitchen font rimer liberté et rues de New York dans la série HBO Betty.
© HBO
© HBO

© HBO


La nouvelle série HBO Betty commence avec un bleu, un énorme bleu sur des fesses de femme. Une skateuse prend son bleu en photo en pleine rue, monte sur sa planche, manque de rentrer dans une mariée et ses braidmaids, et s’en va zigzager entre les voitures de New York. Betty, diffusée sur OCS à partir du 1er mai, est une série sur des skateuses, sur des jeunes qui veulent profiter de leur liberté en dépit du sexisme des skate parks et du poids des normes imposées aux femmes. Dans Betty, un groupe d’amies tente d’organiser une session de skate 100% femmes. Le succès n’est pas immédiat, mais entretemps, elles vont rencontrer d’autres femmes qui vont élargir leur groupe et les aider à grandir.

 

 

La série, poétique et lumineuse, réussit à merveille à montrer la puissance et la difficulté de se créer son propre modèle de féminité, de vivre selon son propre tempo, de regarder les dynamiques de genre avec clarté, de s’émanciper réellement. Dans Betty, il y a une nana qui ne traîne qu’avec des mecs pour prouver qu’elle est badass. Il y a une lesbienne cash toujours en shorts baggy qui a les cheveux longs et aime les manucures. Il y a une youtubeuse qui a du mal à croire que son meilleur ami puisse avoir agressé sexuellement une femme. Il y a aussi une femme queer silencieuse dont la chemise ouverte dévoile des seins nus comme une revendication politique, mais qui fait semblant d’être une fille bien rangée quand elle rentre chez son père. Betty nous donne à voir la multitude des femmes, la diversité de leurs histoires et de leurs envies. 

 

Betty serie OCS © HBO

© HBO

Si cette description vous fait penser au très beau film Skate Kitchen, sorti en 2019, c’est normal. Betty est le nouveau projet de Crystal Moselle sur ce crew de skate bien réel. Après avoir réalisé un court-métrage sur ses skateuses pleines d’énergie en 2016, Crystal Moselle a réalisé un long-métrage dans lequel elles jouaient des personnages inspirés d’elles-mêmes. Ce sont ces personnages qu’on retrouve dans Betty. Leurs histoires de vie, leurs intrigues y sont différentes mais leur envie de liberté est toujours aussi puissante et fascinante.

Aline Mayard 


1. Blachette, l’illustratrice made in France préférée de Rihanna

L’illustratrice de 29 ans, inconnue il y a encore quelques années, croule sous les projets et demandes de collaborations. Elle a dû quitter son poste de cadre pour enfin vivre de sa passion: le dessin. En plus de son coup de crayon stylé, c’est son regard engagé, son humour et son goût pour dessiner des femmes racisées qui font sa singularité. 
© HBO - Cheek Magazine
© HBO

3. A l'écran, les personnages de femmes queers prennent enfin de l'épaisseur

Avec Douglas, Feel Good, Twenties ou encore Work in progress, des humoristes queers à la féminité hors-norme et aux vies peu conventionnelles racontent leurs expériences et leurs points de vue. Une première. 
© HBO - Cheek Magazine
© HBO

5. Comment l'art menstruel continue de se renouveler

Ces dernières années, une nouvelle génération d’artistes féministes se réapproprie le sang menstruel pour en faire la matière première d’installations, de tableaux et de performances. Un courant qui, même si loin d’être neuf, n’a pas fini de faire couler de l’encre.
© HBO - Cheek Magazine
© HBO