geek

3 questions et demie à Sheryl Sandberg

“Prenez la place que vous méritez”

Sheryl Sandberg est l’une des femmes les plus puissantes du monde. Dans son livre “En avant toutes”, qui a suscité un grand débat aux Etats-Unis, la numéro 2 de Facebook encourage les femmes à prendre le pouvoir.
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images

Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images


Est-ce que la Silicon Valley est un monde plus difficile lorsqu’on est une femme?

Je ne pense pas que ce soit plus misogyne qu’ailleurs. Un avantage: les horaires y sont très flexibles. Et puis, on peut souvent travailler de chez soi. D’aucuns estiment que certaines professions dans l’industrie ou dans les nouvelles technologies ne seraient pas faites pour les femmes. C’est une idée reçue. Il n’existe qu’un seul vrai problème à résoudre: les femmes ne sont leaders dans aucun secteur professionnel. C’est ce que nous devons changer.

Si vous aviez un seul conseil à donner à de jeunes actives?

Mettez-vous en avant. Prenez la place que vous méritez et ne refusez pas une promotion. J’ai vu trop de jeunes femmes talentueuses rejeter des opportunités parce qu’elles pensaient, à tort, ne pas être à la hauteur ou parce qu’elles estimaient que ce n’était pas “le bon timing”.

Vous racontez une anecdote dans le livre: un jour, vous fondez en larmes dans les bras de Mark Zuckerberg. Les femmes peuvent-elles pleurer au travail?

Cette histoire a mis mal à l’aise de nombreuses personnes. Car, dans l’entreprise, on n’est pas censé pleurer. Pourtant, je conseille aux hommes et aux femmes d’assumer qui ils sont et d’être sincères. C’est ce qui fait la différence. C’est comme ça que nous serons de meilleurs managers, de meilleurs associés et de meilleurs dirigeants.

Vous évoquez à de nombreuses reprises Mark Zuckerberg. Est-il aussi féministe ?

(Elle rit) Je ne sais pas s’il se définit comme “féministe”, mais en tout cas, il m’a beaucoup soutenue pendant la rédaction du livre!

Propos recueillis par Charlotte Lazimi


2. Avec Ada Tech School, elle propose des cours de code féministes et inclusifs

Située au cœur de Paris dans le quartier du Marais, l’Ada Tech School forme des hommes et des femmes à coder et à déconstruire les stéréotypes de genre du monde de la tech. Rencontre avec sa fondatrice et directrice Chloé Hermary.
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images - Cheek Magazine
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images

3. Dona Sarkar œuvre pour plus de diversité dans la tech

Pour Dona Sarkar, 39 ans, la technologie est avant tout un outil d’émancipation. Chez Microsoft, où elle anime depuis peu une plateforme de digitalisation des entreprises, elle se bat pour démocratiser son accès à tou·te·s. De passage à Paris, cette développeuse de formation nous a parlé de son expérience dans la tech et de la place que les femmes y occupent aujourd’hui.
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images - Cheek Magazine
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images

4. Chez Ekiwork, Elisabeth Chaudière utilise la réalité virtuelle pour sensibiliser au sexisme en entreprise

Cette experte du sexisme ordinaire au travail aide les entreprises à lutter contre les discriminations et les stéréotypes de genre qui contaminent les open space et les salles de réu. Elle a récemment co-écrit le scénario d’une expérience en réalité virtuelle, où l’on se glisse dans la peau d’une jeune cadre confrontée à des comportements sexistes dans sa boîte.
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images - Cheek Magazine
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images

5. Queer et féministes, ces geek militent pour un Internet safe

Si Internet est un lieu propice à l’information et à l’expression de soi pour les personnes LGBT+ et féministes, celles-ci sont aussi (et surtout) la cible première des cyberattaques en tous genres. Rencontre avec des hacktivistes qui ont choisi le terrain numérique pour lutter contre le patriarcat.
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images - Cheek Magazine
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images

6. Avec Glowee, Sandra Rey invente l’éclairage urbain du futur

En 2014, Sandra Rey a lancé Glowee, une start-up à l’origine d’un système d’éclairage écologique et naturel imitant les propriétés de certaines créatures marines luminescentes. Cette entrepreneure de 29 ans vient de clore une nouvelle levée de fonds et de signer un contrat avec la ville de Rambouillet pour illuminer le mobilier urbain à l’aide de cette brillante technologie.
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images - Cheek Magazine
Sheryl Sandberg en Chine, le 10 septembre dernier © ChinaFotoPress via Getty Images