société

Alors, elle est comment la génération des 18-34 ans?

Désabusée? Réaliste? Ambitieuse? Lætitia Moreau, la réalisatrice des documentaires Génération Quoi?, commente les qualificatifs qui lui sont le plus souvent attribués.
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR

Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR


En parallèle des trois documentaires Génération Quoi? qui seront diffusés à partir de demain soir sur France 2, a été mis en place un questionnaire sur le site de la chaîne, destiné  à définir les caractéristiques des 18-34 ans. À la fin, l’internaute est invité à proposer un mot pour résumer cette génération. Parmi ceux qui reviennent le plus souvent dans les résultats de l’enquête, nous en avons choisi dix que nous avons soumis à Lætitia Moreau, qui a tourné pendant un an auprès de ses protagonistes et en sait maintenant long sur cette génération.

Génération Sacrifiée

“Pour moi, ce n’est pas une génération sacrifiée historiquement, comme a pu l’être la génération de 1914 qui a vécu deux guerres. En revanche, on peut parler d’une génération sacrifiée économiquement. Si on ne redresse pas la barre très vite, les jeunes ne vont pas s’en sortir.”

Génération Désabusée

“Je ne dirais pas que la jeunesse est désabusée, je dirais qu’elle est lucide sur l’état de la société, de l’économie et du monde en général. C’est peut-être ce qui est le plus dérangeant pour les autres générations. Ensuite, ça peut être un moteur comme une entrave d’avoir cette chape de plomb sur la tête. Mais je trouve qu’il y a une énergie indissociable des jeunes, qui les rend pessimistes pour la société mais optimistes pour eux-mêmes.”

Génération Réaliste

“C’est vrai que cette génération fait preuve d’une grande maturité. Mais heureusement, il lui reste des moments de déconne propres à la jeunesse: sur le tournage, on passait souvent du rire aux larmes.”

Génération Connectée

“Ça dépend de quelle jeunesse on parle. Celle qui fait des études (45%) développe grâce aux réseaux sociaux une grande ouverture sur le monde. Les autres utilisent Facebook davantage comme une caisse de résonance sur la vie de leur cercle d’amis. Tout le monde n’est donc pas connecté au même degré.”

Génération Libre

“Cette génération aborde tous les sujets sans vraiment de tabous. Toutefois, cela dépend de quelle liberté on parle: dans certains quartiers difficiles, il n’y a pas de liberté sexuelle. Mais plus généralement, ce qui est intéressant, c’est que leur liberté est consciente. Il n’y a pas d’affrontement avec les parents comme il y a pu en avoir avec la génération de mai 68. C’est aussi une génération qui s’interroge beaucoup sur la question de l’égalité, car elle vit au quotidien le creusement des inégalités sociales et se révèle marquée par ce phénomène.”

Génération Charnière

“C’est un peu tôt pour le savoir. On vit un moment de transition, on sent bien qu’on est en train de quitter un modèle pour aller vers un autre, mais on ne sait pas lequel.”

Génération Espoir

“Il y a une vraie envie de se positionner par rapport à la société, soit en adoptant une stratégie de loyauté, soit en s’en excluant. En tout cas, il y a une volonté de changer les choses localement. On en revient à cette question de l’espoir individuel, beaucoup plus présent que l’espoir collectif.”

Génération Responsable

“Elle l’est. On l’a beaucoup moquée pour son engagement sur les retraites, mais elle a bien conscience qu’elle vit l’effondrement d’un modèle. Elle pense aux générations futures, parle beaucoup de ses enfants et de la génération d’après. C’est sans doute un reproche en creux à la génération X qui l’a précédée et qui est restée endormie sur beaucoup de choses.”

Génération Superficielle

“Je ne crois pas. Elle est aussi superficielle que la société l’est en plaçant l’argent comme une valeur phare. Les 18-34 ans ont cette capacité à se fondre dans un jeu social auquel ils n’adhèrent pas forcément, à être dans le dédoublement permanent.”

Génération Ambitieuse

“Elle a grandi avec le leitmotiv de 80% de réussite au bac. C’est la première fois qu’on vit dans une société avec autant de diplômés. Mais on en revient toujours au même point: l’ambition personnelle est très déconnectée de l’ambition collective.”

 Propos recueillis par Myriam Levain

Génération Quoi?, diffusion les 15 et 22 octobre à 22h30 sur France 2.


1. Les hijras, ces femmes indiennes nées dans un corps d'homme

On a lu pour vous cet article du Monde consacré aux Hijras, des femmes indiennes nées dans un corps d’homme, et on vous le recommande. 
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR - Cheek Magazine
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR

2. Les femmes vont-elles sauver la planète? 

Elles sont en première ligne quand il s’agit de défendre les intérêts de la planète. Mais l’engagement des femmes pour l’écologie suffira-t-il à changer la donne?
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR - Cheek Magazine
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR

4. Koun, l'ONG libanaise qui diffuse le yoga dans les camps de réfugié·e·s 

“Rendre le yoga accessible à ceux qui en ont besoin.” Une devise qui frappe dès la page d’accueil du site de Koun, l’ONG fondée par Sandy Boutros, jeune yogi libanaise qui compte bien amener le yoga au sein des communautés défavorisées.
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR - Cheek Magazine
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR

5. Avec “L'Intendance”, elles livrent chez vous des produits en vrac

Avec L’Intendance, ces deux entrepreneuses vont vous aider à passer au vrac en toute simplicité. Rencontre. 
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR - Cheek Magazine
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR

6. Le “wokewashing”, ou comment les marques s’emparent de causes pour faire face à la décroissance

La cause animale, le body positive ou les luttes LGBTQI+: autant d’engagements que les marques n’hésitent pas à brandir, mais qui camouflent souvent des démarches purement mercantiles. C’est ce qu’on appelle le wokewashing.  
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR - Cheek Magazine
Lætitia Moreau a travaillé pendant deux ans sur le documentaire Génération Quoi?, DR