société

Annulation des concerts de Bertrand Cantat: Osez le Féminisme célèbre une “première victoire”

Dans un communiqué, l’association Osez le Féminisme se félicite de l’annulation de plusieurs dates de la tournée de Bertrand Cantat et rappelle que “le droit à la réinsertion n’est pas le droit à être célébré.”
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”

Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”


Suite à la décision de Bertrand Cantat, lundi 12 mars, d’annuler ses concerts programmés en festivals cet été, l’association Osez le Féminisme a publié un communiqué de presse ce mardi 13 mars pour célébrer une “vraie victoire pour le combat féministe”

“La tournée de Cantat, comble de l’indécence, a commencé à Strasbourg le 7 mars, veille de la Journée internationale des droits des femmes”, commence le communiqué. Le texte évoque ensuite le retrait du chanteur, et précise que sa décision n’est “nullement l’expression de sa grandeur d’âme”, mais bien liée aux pressions exercée par les militant·e·s féministes et les organisations de défense des droits des femmes telles qu’Osez le Féminisme, qui avait appelé à la mobilisation lors d’un premier communiqué diffusé le 5 mars.  

“Le droit à la réinsertion n’est pas le droit à être célébré. C’est bien la présence publique d’un homme qui a assassiné une femme qu’Osez Le Féminisme! interroge et dénonce: le fait de programmer un concert de Cantat et d’aller l’applaudir n’a rien d’anodin, et révèle l’amnésie sociétale face aux violences contre les femmes. Ce mépris des femmes victimes de violences masculines doit déranger et faire réagir. Le temps n’est plus celui de la justice, passé, mais bien celui des choix moraux et politiques”, répond l’organisation à celles et ceux qui défendent le meurtrier de Marie Trintignant en arguant que ce dernier a “purgé sa peine”

Pour finir, Osez le Féminisme appelle à rester mobilisé·e·s et à participer à ses rassemblements et actions militantes organisées dans plusieurs villes de France dans lesquelles passera le chanteur, qui a pour l’heure maintenu ses dates hors festivals. “Cette mobilisation doit faire comprendre au public comme aux responsables de cette tournée, que la célébration d’un criminel ne peut plus être au programme”, conclut le communiqué. 


2. Koun, l'ONG libanaise qui diffuse le yoga dans les camps de réfugié·e·s 

“Rendre le yoga accessible à ceux qui en ont besoin.” Une devise qui frappe dès la page d’accueil du site de Koun, l’ONG fondée par Sandy Boutros, jeune yogi libanaise qui compte bien amener le yoga au sein des communautés défavorisées.
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”