société

Aya Nakamura est-elle victime de misogynoir?

Depuis les NRJ Music Awards, qui ont eu lieu samedi 10 novembre, Aya Nakamura est au cœur d’une nouvelle polémique, et doit faire face à des propos violents de la part de présentateurs, comme Matthieu Delormeau. Des déclarations qualifiées de “misogynoir” par certains internautes.  
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR

Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR


Vous avez certainement déjà entendu Djadja d’Aya Nakamura, chanson incontournable de l’été. Grâce à ce morceau, que l’on ne cesse d’avoir en tête, la chanteuse a été nommée aux NRJ Music Awards dans la  catégorie “Révélation francophone de l’année”. Lors de cette cérémonie, qui a eu lieu samedi 10 novembre, Nikos Aliagas et Lio ont écorché le nom de la jeune femme, ce qui ne lui a pas plu. 

La vingtenaire a réagi sur Twitter, dans un tweet supprimé depuis: “On n’invite pas les gens quand on n’arrive pas à dire son nom correctement!! #DerniereFois.” Une réaction jugée excessive par l’animateur Matthieu Delormeau, qui a déclaré dans TPMP au sujet du présentateur: “Il n’a pas écorché le nom d’Elton John non plus! […] Elle a juste fait un single.” Et d’ajouter: “Elle est vexée uniquement parce qu’elle n’a pas gagné. Nikos s’est trompée sur son nom, ça peut arriver à tout le monde. Il s’est excusé à l’antenne, en direct et platement. Il faut pas exagérer! Elle s’est vexée juste parce qu’elle n’a pas eu de prix.” Un avis partagé par Cauet: “Je pense aussi qu’elle était énervée parce qu’elle n’a rien eu. Je pense qu’on te dit ‘Aya Nakayakanamura, vous avez gagné votre NMA’, ça passe. […] Vous savez Madame Nakamura, ce métier, c’est un footing. Ce n’est pas une course. Donc, il faut durer très longtemps. Des gens qui vont écorcher votre nom, qui vont se tromper, il va y en avoir des tonnes. Il ne faut pas s’énerver pour ça.” Plusieurs internautes ne sont pas de cet avis, et l’expriment haut et fort sur la toile. Certains ont même dénoncé une forme de racisme ordinaire. 

 

 

Souvenez-vous, cet été, la chanteuse, dont l’album Nakamura figure en première place sur Deezer France, a été cyberharcelée après la parution d’une photo d’elle sans maquillage sur les réseaux sociaux. “On dirait un mec de la cité”, “On dirait Rafiki le singe en caricature”, “Elle ressemble carrément à un mec”, voilà les insultes, souvent destinées aux personnes racisées, qu’a dû subir Aya Nakamura. Ce phénomène porte un nom: la misogynoir. Le concept a été théorisé par l’universitaire afro-américaine Moya Bailey, qui a voulu dénoncer la double peine qu’endurent les femmes noires, à savoir, la misogynie et le racisme. Dans une interview pour le magazine américain Fader, la chanteuse confie: “Il n’a pas été facile d’arriver là où je suis. C’est dur d’être une femme noire dans cette industrie. On m’a demandé d’éclaircir ma peau, de mettre du fond de teint plus clair pour attirer l’audience.” Quoi qu’il en soit, ce n’est pas l’audience qui manque. Et la jeune femme peut compter sur le soutien de ses fans. 

 

 

Wendy Le Neillon


1. Avec Cité Tech, Monia Maganda lutte contre l'exclusion numérique grâce à ses “FabLabs mobiles”

À 35 ans, Monia Maganda est à la tête de Cité Tech, association créée en 2018 à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Elle rêve d’amener le numérique aux publics qui en sont éloignés, dans les quartiers populaires et les zones rurales, mais aussi dans les départements d’outre-mer.
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR

2. Sept ans après la mort de sa fille, Nora Fraisse continue son combat contre le harcèlement scolaire

Pour la deuxième année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on dresse le portrait de Nora Fraisse, prix du courage et du dépassement de soi, fondatrice de l’association de lutte contre le harcèlement scolaire Marion la main tendue. 
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR

3. Dans leur bar à cocktails Kouto, elles privilégient le goût avant tout

Chirine et Marie Cabaret-Besenval, en couple dans la vie comme derrière le comptoir, tiennent Kouto, un bar à cocktails dans le 10ème arrondissement de Paris. À respectivement 32 et 27 ans, elles prônent un cocktail “proche des client·e·s” et éco-responsable.  
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR

5. Avec Carlotta With, Charlotte Crousillat revisite la cuisine végétarienne à Marseille

À 28 ans, la Marseillaise Charlotte Crousillat gère Carlotta With, un restaurant végétarien dans le 6ème arrondissement de la cité phocéenne, et entend encourager l’entreprenariat féminin dans sa ville. Elle a répondu à notre interview “Top Cheffe”. 
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR

6. Caroline De Haas explique pourquoi elle met son compte Twitter en pause

La militante féministe Caroline De Haas a annoncé qu’elle allait prendre de la distance avec Twitter pour échapper à un flot de violences quotidiennes. Elle explique pourquoi le réseau social n’est “pas safe d’un point de vue mental”.
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip de “Mes copines”, DR