société

Le Cheek Point

“Qui serais-je sans Instagram?” Tavi Gevinson dévoile son rapport compliqué au réseau social

On a lu pour vous ce témoignage de Tavi Gevinson sur son rapport à Instagram et on vous le recommande. 
Couverture du New York Magazine
Couverture du New York Magazine

Couverture du New York Magazine


Pendant ma dernière année de lycée, j’avais trois comptes Instagram: un public, un privé pour les amis et les amis d’internet, et un privé qui n’était que pour moi. A cette époque, cela faisait six ans que j’avais une audience en ligne: d’abord pour le blog de mode que j’ai lancé quand j’avais 11 ans, et puis pour Rookie, le magazine en ligne pour adolescentes que j’ai lancé quand j’avais 15 ans […] J’ai créé mon compte Instagram en 2011, quand j’avais 15 ans, à l’époque où j’ai eu un iPhone. Très vite, j’ai trouvé ça comparable à une version drôle et trépidante du blogging, conçue pour savourer certaines parties de ma vie et avoir accès aux réalités de personnes différentes de moi. Mais plus je l’utilisais, plus je me suis retrouvée à chercher une sorte de vérité définitive sur la manière dont j’étais perçue par les autres à travers les comments, les likes et les followers. Avant Instagram, mon audience lointaine ne se manifestait que lorsque je m’asseyais devant mon ordinateur, et elle disparaissait quand j’allais à l’école. Avec Instagram, le fait de se définir soi-même et de mesurer soi-même sa valeur débordait sur le reste de la journée, jusqu’à devenir mon mode de fonctionnement par défaut. Si je recevais des opinions conflictuelles sur mon travail ou si je voyais sur les comptes des autres des vies très différentes de la mienne, le flux d’information pouvait m’entraîner dans une sorte de spirale de panique. Dans ces cas-là, je continuais à scroller comme si j’allais trouver dans mon feed la solution au problème.” 

Dans un long texte publié en anglais dans New York Magazine et en ligne sur The Cut, l’ex-bloggeuse et autrice Tavi Gevinson raconte comment elle a vécu son passage à l’âge adulte sous l’œil d’Instagram. Une analyse fouillée et pertinente de l’influence que le réseau social peut avoir sur avoir sur la perception et l’estime de soi, où Tavi Gevinson raconte sans fard les coulisses d’un réseau social fondé sur les apparences. 

A lire le plus vite possible en VO sur The Cut


5. Alix Lacloche, la cuisinière décalée qui affole la mode

Avec ses buffets rocambolesques pour les marques de mode Louis Vuitton, Lemaire, Nike ou Chloé, comme pour les privés, Alix Lacloche bouscule le monde traditionnel des traiteurs. Rencontre avec une magicienne des fourneaux.
Couverture du New York Magazine  - Cheek Magazine
Couverture du New York Magazine

6. Trois visites guidées militantes pour voir Paris autrement

En marge des promenades pour les touristes, de plus en plus de jeunes guides organisent des circuits originaux qui permettent d’envisager la capitale sous un nouvel angle.
Couverture du New York Magazine  - Cheek Magazine
Couverture du New York Magazine

7. Mathieu Palain interroge le lien entre virilité et violence conjugale dans un podcast saisissant

Des hommes violents est un podcast en six épisodes du journaliste Mathieu Palain, réalisé par Cécile Laffon pour France Culture. Il apporte un éclairage rare sur les violences conjugales en tendant son micro à des agresseurs plus ou moins repentis.
Couverture du New York Magazine  - Cheek Magazine
Couverture du New York Magazine