société

Le Cheek Point

En classe, les élèves vont enfin savoir à quoi ressemble un clitoris

On a lu cet article sur la découverte du clitoris par les collégiens et lycéens, et on vous le conseille.
© Marie Docher
© Marie Docher

© Marie Docher


“Pour la première fois cette rentrée, certains élèves pourront manier en cours de SVT un modèle imprimé en trois dimensions de l’organe, le seul du corps humain uniquement dévolu au plaisir. On doit le petit objet de dix centimètres (la taille moyenne de l’organe, dont seule une petite partie est visible de l’extérieur) en plastique biodégradable, le premier modélisé à échelle réelle et en 3D, à Odile Fillod. La chercheuse française indépendante, également auteure d’un blog de vulgarisation scientifique, veut en faire un outil d’éducation sexuelle, et familiariser les élèves avec l’organe. (…)

Les professeurs espèrent, avec ce support pédagogique, sensibiliser à la question du plaisir féminin, souvent ignoré par les élèves. D’autant que les séances d’éducation à la sexualité, censées être assurées trois fois par an en vertu d’une loi votée en 2001 (et qui doivent présenter une ‘vision égalitaire entre les femmes et les hommes‘ depuis cette année), n’ont pas forcément lieu, ou de manière parcellaire. ‘C’est important d’expliquer aux élèves que la femme a aussi du plaisir‘, estime la professeure Marie Bourdais. Et que ce plaisir n’a rien de plus mystérieux ni de plus cérébral que le plaisir masculin‘, ajoute Odile Fillod.”

Le clitoris, ce grand inconnu, débarque dans certains salles de classes de nos collèges et lycées, et tant mieux! Libération revient sur le les tabous qui demeurent autour de cet organe dédié au plaisir féminin et sur la nécessité de familiariser les élèves avec cette partie de l’anatomie des femmes dès leur plus jeune âge.

À lire le plus vite possible sur le site de Libération.


1. Avec “Féminisme washing”, Léa Lejeune dénonce la récupération du combat féministe par les marques

Dans son premier essai, Léa Lejeune analyse les ressorts et objectifs du féminisme washing. La journaliste dévoile la réalité cachée derrière les publicités séduisantes, les discours antisexistes de certaines entreprises et la vente d’objets associés à la lutte pour l’égalité femmes-hommes. Interview.
© Marie Docher - Cheek Magazine
© Marie Docher

2. Les Colombiennes s’inspirent des Argentines pour légaliser le droit à l'IVG

Alors que l’Argentine vient enfin de voter la légalisation de l’avortement, les militantes des autres pays latino-américains restent plus mobilisées que jamais pour acquérir ce droit à leur tour, notamment en Colombie.
© Marie Docher - Cheek Magazine
© Marie Docher

3. “Balance ta start-up”, le compte Insta qui libère la parole au travail

Harcèlement moral, horaires à rallonge, propos sexistes ou racistes… Lancé fin décembre, le compte @balancetastartup dénonce des pratiques managériales abusives dans un secteur souvent présenté comme innovant et “cool”. On a échangé avec sa créatrice, qui préfère rester anonyme.
© Marie Docher - Cheek Magazine
© Marie Docher

5. Avec Matergouinité, elles veulent politiser l’image des maternités lesbiennes

Le compte Instagram Matergouinité montre des familles homoparentales et/ou monoparentales, peu visibles dans les médias et souvent sujettes aux stéréotypes. Une initiative destinée à nourrir la pensée militante autour du féminisme et de la maternité.
© Marie Docher - Cheek Magazine
© Marie Docher

6. Une trentenaire donne naissance à un bébé après une greffe d'utérus, une première en France

Née sans utérus, Déborah, 36 ans, a donné naissance à une petite fille le 12 février dernier à Suresnes (Hauts-de-Seine) après avoir été greffée avec l’utérus de sa mère en mars 2019. Un reportage consacré à son histoire et produit par Nova Production sera diffusé dans l’émission Zone Interdite ce dimanche 21 février.
© Marie Docher - Cheek Magazine
© Marie Docher

7. Avec Respire, Justine Hutteau s’impose dans le secteur de la “clean beauty”

Cofondatrice de la marque Respire, qui va fêter ses deux ans cette année, Justine Hutteau revient sur la création de cette enseigne précurseure dans le domaine de la “clean beauty” en France, avec ses produits d’hygiène naturels et vegans. 
© Marie Docher - Cheek Magazine
© Marie Docher