société

Confinées ailleurs

Confinement quasi-total, optimisation de la queue au supermarché… Valentina, Milanaise, raconte son confinement en Italie

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les États-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. L’Italie est aujourd’hui le pays où les cas ainsi que le nombre de décès sont les plus nombreux. Le gouvernement a dû adopter des mesures drastiques, que décrit pour Cheek Valentina, 26 ans, qui habite Milan. Témoignage.
Valentina en mode confinement, DR
Valentina en mode confinement, DR

Valentina en mode confinement, DR


“Un samedi soir, alors que je dînais avec des amis à la maison, le premier ministre a annoncé le confinement en Lombardie, créant la panique autour de ma table. Désormais, on n’est plus censé·e·s sortir de chez nous, hormis pour des courses de première nécessité, ce qui crée des queues incroyables devant les supermarchés. Des Milanais·e·s ont même développé une application, ‘Fila Indiana’, où l’on peut indiquer les temps d’attente dans les commerces aux alentours… ça peut aller jusqu’à trois heures! J’adorais aller faire mes courses le dimanche, maintenant c’est mon pire cauchemar.

Confinement quasi-total, optimisation de la queue au supermarché… Valentina, Milanaise, raconte son confinement en Italie.

Valentina avant le confinement, DR

Idem pour la course à pied, aujourd’hui interdite sous peine d’amende. J’ai la chance, et je pèse mes mots, d’être confinée avec mon petit ami. Le confinement va durer bien plus longtemps que prévu, et traverser cette période, ses hauts et ses bas, avec quelqu’un, est une bénédiction.  Il y a des jours où je suis déprimée et où je me reproche de ne pas être avec mes proches, mais il y a aussi des moments où je positive à propos d’être coincée chez moi -je lis des revues, je cuisine et je peux continuer à travailler. Le week-end, je passe huit heures d’affilée au téléphone, avec des ami·e·s ou de la famille. Cette semaine, c’est mon anniversaire, et la première chose que je vais faire quand tout ça sera fini, c’est le fêter avec mes ami·e·s. Ça, et prendre le petit-déjeuner dans mon café préféré.”

Propos recueillis par Delphine Le Feuvre 


3. Comment le confinement a romantisé la campagne

Le confinement a provoqué un véritable exode urbain qui semble parti pour durer: de plus en plus de citadin·e·s se mettent à rêver d’emménager à la campagne. Mais une fois passée l’image de carte postale, la déception peut être très forte. 
Valentina en mode confinement, DR  - Cheek Magazine
Valentina en mode confinement, DR

5. Ces deux jeunes femmes cherchent à financer “¡Basta ya!”, un docu sur la lutte pour le droit à l'avortement en Amérique Latine

Julia Heres Garcia et Marion Lambert, deux vingtenaires féministes, lancent une campagne de crowdfunding pour financer leur projet de web-documentaire militant sur la lutte pour le droit à l’avortement en Amérique Latine. 
Valentina en mode confinement, DR  - Cheek Magazine
Valentina en mode confinement, DR

6. Confinement: ce que l’abstinence sexuelle leur a appris

Avec le confinement, des femmes confinées seules ou en couple n’ont pas eu de rapport sexuel pendant plusieurs semaines. Qu’est-ce que cette abstinence leur a appris sur leur rapport à la sexualité, à leur corps et au désir? Réponses. 
Valentina en mode confinement, DR  - Cheek Magazine
Valentina en mode confinement, DR