société

La nouvelle BD d'Emma sur la charge mentale des femmes durant le confinement

La nouvelle BD de la dessinatrice Emma revient sur la charge mentale des femmes qui a été démultipliée durant le confinement. 
© Emma
© Emma

© Emma


Pendant le confinement, on m’a souvent demandé mon avis sur l’impact sur les femmes confinées en termes de charge mentale. À ce stade j’avais refusé, car étant, justement, confinées, on communiquait peu, et on n’avait pas encore de statistiques qui permettaient d’avoir un avis. […] Bref nous avons été déconfinées, des statistiques ont été produites, voilà donc une BD sur le sujet.” C’est par ces mots que la dessinatrice Emma introduit sa nouvelle BD publiée le 20 juillet sur son site, son compte Instagram et intitulée Il suffira d’une crise, en référence à la célèbre citation de Simone de Beauvoir.

La trentenaire revient sur l’épuisement ressenti par les femmes durant le confinement, ces dernières étant en première ligne sur le terrain, mais aussi au sein de leur foyer. Gestion du télétravail, des enfants, des repas, des courses, de la charge émotionnelle particulièrement forte dans une période aussi anxiogène: les femmes n’ont pas été épargnées et ont dû faire face à une charge mentale démultipliée, mise ici en images par cette dessinatrice engagée. Une BD qui devrait parler à la majorité d’entre vous. 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

[PARTIE 1] Pendant le confinement, on m’a souvent demandé mon avis sur l’impact sur les femmes confinées en termes de charge mentale. A ce stade j’avais refusé, car étant, justement, confinées, on communiquait peu, et on n’avait pas encore de statistiques qui permettaient d’avoir un avis (même si, bon, j’avais déjà un peu un avis !) Bref nous avons été déconfinées, des statistiques ont été produites, voilà donc une BD sur le sujet. J’ai fait un focus sur la question du travail domestique des femmes confinées car on en a assez peu parlé. Je suis consciente de ne pas avoir traité tout un tas d’autres aspects nous concernant, comme l’accès à l’IVG, la précarité, les violences conjugales … peut-être dans un autre opus 🙂 Merci à mon poilu et à Hélène pour leurs relecture, bonne lecture, et surtout prenez soin de vous !

Une publication partagée par Emma Clit (@emma_clit) le

J.T.


3. Minou Sabahi met les saveurs de ses voyages dans nos assiettes

A 32 ans, la cheffe franco-iranienne Minou Sabahi s’est installée au début de l’été en résidence chez Fulgurances à l’Entrepôt, lieu de vie culturel du 14ème arrondissement de Paris.
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma

6. Célibataire et quadra, elle raconte son chemin vers la maternité dans un livre

Dans le livre témoignage Allers-retours pour un bébé en librairies le 17 septembre, Audrey Page relate pourquoi et comment elle a choisi de dissocier désir d’enfant et couple. Mère à 41 ans d’une petite fille née par PMA, elle revient sur les épreuves de son parcours et interroge la conception classique de la famille et des relations amoureuses.
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma

7. Avec “Les Joueuses”, Julie Gayet célèbre les footballeuses de l’Olympique Lyonnais

En salles le 9 septembre, le documentaire Les Joueuses propose un regard inédit sur les footballeuses de l’Olympique Lyonnais. On a discuté sexisme dans le monde du ballon rond, égalité salariale et visibilité des sportives avec la productrice du film, Julie Gayet.
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma