société

Dossier L'amour et la génération Y / En partenariat avec le CFPJ

Et si les jeux vidéo étaient un moyen de trouver l'amour?

Souvent décrié, le jeu vidéo demeure un lieu idéal pour rencontrer l’âme sœur. Voici 6 éléments qui vont vous prouver que l’amour peut aussi se trouver manette en mains.
Tumblr My Big Geeky Wedding
Tumblr My Big Geeky Wedding

Tumblr My Big Geeky Wedding


Adopte un mec, Tinder, Happn, la génération Y n’a jamais eu autant d’outils à sa disposition pour trouver l’amour. Il existe cependant un domaine dans lequel trouver le ou la partenaire idéal(e) semble encore plus facile: les jeux vidéo. La 2ème industrie de loisirs dans l’Hexagone -première au sein des 15-35 ans- serait-elle finalement un endroit idéal pour se rencontrer? Pour Pascaline Lorentz, sociologue spécialiste de la pratique vidéo-ludique, cela va même plus loin. Elle estime que “les jeux vidéo sont tout simplement l’outil actuel pour résoudre des questions ancestrales telles que définir l’amour et les relations amoureuses”. Rien que ça. La preuve par 6.

 

1. C’est un milieu mixte! 

Près de la moitié de la population française s’adonnerait aux jeux vidéo, d’après les chiffres du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL). Mieux encore, l’entité nous apprend que la parité serait de mise dans le secteur avec 49 % de femmes joueuses pour 51 % d’hommes joueurs, un chiffre qui va à l’encontre des idées reçues. S’il faut distinguer joueurs assidus et occasionnels, le ratio homme et femme d’un pour un y est largement supérieur à celui que l’on retrouve sur les sites de rencontre, un pour quatre en moyenne. Comme quoi, avec 33 millions de joueurs en France, dont 16,5 millions d’hommes pour à peu près autant de femmes, le jeu vidéo est bien un terrain encore plus propice à la rencontre que les Meetic et consorts avec leurs 5,3 millions de Français connectés.

“Prenez l’exemple du travail. Vous n’y allez pas pour rencontrer votre âme sœur. Et pourtant, cela peut arriver et arrive assez souvent, en fait.”

Loin des habituels stéréotypes sur les jeunes joueurs, le SELL affirme également que l’âge des joueurs français est de 35 ans en moyenne. Symbole de l’évolution de la communauté, cet âge moyen était de 21 ans en 1999. Pour Pascaline Lorentz, l’explication est simple: “Depuis 2009-2010, la pratique vidéo-ludique est devenue acceptable et acceptée.” Se déclarer joueur n’est donc plus une tare comme cela pouvait l’être en 1999. Résultat, les trentenaires auront plus de chance de trouver la personne qui leur correspond en jouant qu’en allant sur les sites de rencontres ou la moyenne d’âge était, d’après onlineuniversity.com, de 42 ans pour un homme en 2012.

 

2. C’est plus facile que la drague

Marre de perdre 30 minutes pour remplir un profil et choisir LA photo idéale? Le jeu vidéo est fait pour vous. Sur consoles ou ordinateur, la seule chose à définir, c’est son pseudonyme. Le maintien d’un relatif anonymat permet aux joueurs de se découvrir en discutant “in game”, c’est-à-dire dans le jeu. C’est le cas d’Alicia et Théo. Ils se sont rencontrés en 2012 grâce à Battlefield. Et les deux joueurs de préciser l’un des gros avantages du jeu vidéo: “Il n’y a pas l’approche drague qui peut exister sur des sites de rencontre. On joue, on s’amuse et après on apprend à se connaître.” Pascaline Lorentz rappelle: “C’est finalement le cas dans la majorité des interactions sociales. Prenez l’exemple du travail. Vous n’y allez pas pour rencontrer votre âme sœur. Et pourtant, cela peut arriver et arrive assez souvent, en fait.

 

3. C’est un loisir rassembleur 

On sait que la personne en face a le même centre d’intérêt”: voilà comment Alicia résume parfaitement l’avantage qu’offre la rencontre “in game” d’une rencontre 2.0 traditionnelle. À l’inverse des passions bidons affichées sur les profils des sites de rencontres, difficile en effet de mettre en doute l’enthousiasme d’un joueur ou d’une joueuse. Mieux encore, en se rencontrant dans cette situation, “les personnes savent à quoi s’attendre” précise Nicolas*, un joueur habitué des joutes de World of Warcraft. Exit donc les faux centres d’intérêt cool et les déclarations mensongères auxquels sont habitués les adeptes de sites tels qu’Adopteunmec.

 

Stephanie et Jerred Jeux vidéo amour Clément Boura

L’une des photos de mariage de gamers américains, Stephanie et Jerred, DR

4. C’est mieux que de sortir en boîte 

Loin de l’image de l’adolescent attardé, accro à son ordinateur et solitaire, la nouvelle génération de joueurs et de joueuses n’hésite pas à casser un à un tous les clichés. Mieux encore, certains ont même décidé d’allier cette passion avec l’envie d’aller boire des coups pour lancer des bars “eSport” ou “gaming”. Le concept? Proposer aux joueurs un endroit avec des consoles en réseaux, des ordinateurs, un bar bien fourni et un service de restauration: des lieux comme le Meltdown à Paris, ou le Game Over à Nantes, à même de faciliter les rencontres, les femmes étant souvent bien représentées, mais également l’endroit parfait pour concrétiser un premier rendez-vous IRL après des mois d’échanges dans le jeu. Une tendance que Pascaline Lorentz tempère: “Attention, les anciens geeks étaient tout aussi sociables.” Et précise: “De toute façon, être sociable a peu de sens aujourd’hui car avoir 2 000 amis sur Facebook ne demande que très peu d’intelligence sociale.

“Ce n’est pas parce qu’un jeu vidéo est immatériel, que les émotions qu’il génère n’existent pas.”

 

5. C’est une façon de s’ouvrir aux autres

Jouer nous permet désormais de rencontrer des gens du monde entier, explique Alicia. C’est un lieu idéal pour ça.” Il n’y a qu’à voir World of Warcraft et ses quelques 10 millions d’abonnés dans le monde, répartis ou non en guilde (Ndlr: association de joueurs). “L’aventure se transforme en une expérience qui s’apparente à celle d’une vie familiale avec ses codes, sa hiérarchie mais également l’aspect découverte de l’autre”, détaille Nicolas. “Des liens forts se créent et se concrétisent souvent IRL”, s’amuse-t-il à rappeler. Et c’est “l’occasion de voir alors certains rapprochements amicaux et amoureux”. Autre moment propice à la rencontre dans le jeu vidéo, les LAN (Local Area Network). Ces compétitions offline, dans lesquelles s’affrontent des équipes internationales, prennent peu à peu de l’ampleur. Si elles ne sont pas mixtes, ces épreuves mêlent tout de même joueurs et joueuses sur différents jeux et peuvent donc, de fait, entraîner des rencontres.

 

6. C’est l’émotion qui nous rapproche

Et si l’émotion partagée durant une partie était également l’élément déclencheur d’une rencontre? Pour Pascaline Lorentz -s’appuyant sur un article publié par Annika Waern, professeur à l’université d’Uppsala au département Informations et médias- il n’y a aucun doute: “Ce n’est pas parce qu’un jeu vidéo est immatériel, que les émotions qu’il génère n’existent pas.” La sociologue explique notamment que “le transfert émotionnel entre la situation jouée et la situation vécue est réel”. Du fait de leur incroyable variété, les jeux vidéo peuvent donc faire partager une multitude d’émotions aux joueurs et ainsi les rapprocher, les souder autour d’une expérience commune “in game” qui pourrait alors se traduire IRL. 

Clément Boura 

*Le prénom a été changé


1. Lisa Gachet, fondatrice de Make My Lemonade: “Les prochaines générations n’auront plus le besoin de propriété des vêtements”

À la tête du blog Make My Lemonade depuis 2012, Lisa Gachet a lancé sa marque de vêtements du même nom il y a cinq ans. Une façon de se “recentrer” sur son coeur de métier -le stylisme et la direction artistique. Avec toutefois un…
Tumblr My Big Geeky Wedding - Cheek Magazine
Tumblr My Big Geeky Wedding

3. Quelles sont les réactions des femmes face au sexisme?

“Chaque jour, les femmes subissent des propos et des comportements sexistes: harcèlement sexiste dans l’espace public, remarques sexistes au travail, invitations sexuelles non désirées… Aucun domaine n’est épargné, aucun lieu. [...]  Face à ces agressions, les femmes mettent en place des stratégies. Elles peuvent, par…
Tumblr My Big Geeky Wedding - Cheek Magazine
Tumblr My Big Geeky Wedding

4. Une mini-série de podcasts sur l'amour à écouter absolument

“Que se passe-t-il dans notre cerveau et dans notre corps quand on rencontre? Quelles émotions entrent en jeu et à quelle dose? Comment expliquer cette attraction vers un autre corps et notre propre corps qui nous échappe? Qu'est-ce que les neurosciences, la biochimie et la…
Tumblr My Big Geeky Wedding - Cheek Magazine
Tumblr My Big Geeky Wedding

5. Avec “Mangeuse d’herbe”, elle revisite la cuisine antillaise en version afro-vegan

Styliste et modéliste de formation, Charlotte Polifonte décide de se lancer à l’automne 2019 dans l’aventure Mangeuse d’herbe, des recettes qui revisitent la cuisine antillaise en mode afro-vegan, pour convaincre son entourage que manger vegan n’est pas synonyme de graines et de plats fades. Métisse…
Tumblr My Big Geeky Wedding - Cheek Magazine
Tumblr My Big Geeky Wedding

6. La nouvelle BD d'Emma sur la charge mentale des femmes durant le confinement

“Pendant le confinement, on m’a souvent demandé mon avis sur l’impact sur les femmes confinées en termes de charge mentale. À ce stade j’avais refusé, car étant, justement, confinées, on communiquait peu, et on n’avait pas encore de statistiques qui permettaient d’avoir un avis. [...]…
Tumblr My Big Geeky Wedding - Cheek Magazine
Tumblr My Big Geeky Wedding

7. Envoyez des cartes postales engagées signées Clara Luciani ou Edith Carron

Lancée pendant le confinement, l'opération Les Cartes vitales vise, tous les deux mois, à récolter des fonds pour une cause via une vente de cartes postales. Si le premier volet de cette initiative était dédié au Covid-19 et a permis de reverser près de 15…
Tumblr My Big Geeky Wedding - Cheek Magazine
Tumblr My Big Geeky Wedding