société

Hors-série

Les femmes à la conquête de leur jouissance dans un numéro spécial Cheek x Les Inrocks

Masturbation, sexe anal, auto-exploration… Les femmes partent à la conquête de leur jouissance dans un hors-série exceptionnel réalisé par Cheek Magazine et Les Inrockuptibles
DR
DR

DR


Lorsqu’on évoque le plaisir féminin, je pense immédiatement à la masturbation. À cette expérience solitaire qui donne bien souvent le ton de l’aventure qui se joue plus tard à deux, à trois ou à plus encore. Je pense aussi à ma chambre d’adolescente, aux oreillers contre lesquels instinctivement je me frottais juste parce ça me faisait du bien. Cette pratique a un nom, que, du haut de ma dizaine d’années, j’ignorais totalement à l’époque: le humping. Je me souviens de cette montée de chaleur inédite qui, un jour, était partie de mon sexe et avait irradié mon bas-ventre. De ce débordement si intense, si fort, qu’il m’a toujours été si difficile de décrire avec des mots, qui se vit, il me semble, uniquement avec le corps et durant lequel plus rien n’existe, tout s’efface.

“Aujourd’hui, les temps ont changé, le clitoris a quitté la pénombre de nos culottes pour investir la rue, les réseaux sociaux et même les manuels scolaires.”

Cette vague rencontrée cette nuit-là par hasard, je n’ai cessé de la rechercher encore et encore, seule ou à deux, parce que je n’ai jamais trouvé de sensation aussi forte et délicieuse. Mais une chose gâchait cette merveilleuse découverte: la honte. Je ne le savais pas encore mais elle puisait son origine dans le tabou qui a toujours entouré le plaisir des femmes. Aujourd’hui, je suis persuadée que ce dernier, comme le dit si bien Emma Becker dans le premier article de ce numéro, “se passe difficilement du savoir, de la connaissance de sa propre anatomie, et trouve sa voie dans l’exploration de son propre corps”. Et il n’y a pas de limite à cette exploration, elle se mène et se poursuit à tout âge. Aujourd’hui, les temps ont changé, le clitoris a quitté la pénombre de nos culottes pour investir la rue, les réseaux sociaux et même les manuels scolaires. On parle enfin du plaisir féminin, on le décortique, on le revendique et on l’assume. Mais il y a encore du chemin à faire pour sortir des schémas sexuels dans lesquels nous avons baigné depuis toujours et qui ne font pas toujours la part belle -et orgasmique- aux femmes. C’est pour cette raison que nous avons décidé de consacrer ce hors-série à ce thème qui nous est si cher chez Cheek. Nous l’avons découpé en cinq parties, car quoi de mieux que les cinq sens pour parvenir à la jouissance? Alors regardez, sentez, touchez, écoutez et goûtez tout ce qui vous plaira, il n’y a pas de règles pour accéder au plaisir, prenez le chemin qui vous convient le mieux, soyez-en fières et laissez-nous vous guider ici dans la plus incroyable des quêtes.

Julia Tissier

Hors-série Plaisir féminin Cheek Magazine x Les Inrockuptibles, disponible en kiosques ou sur le site des Inrocks

Couves HS plaisir sans smiley


1. Pompes funèbres dépassées, hôpitaux de fortune: Sara, Madrilène, raconte son confinement en Espagne

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappé·e·s de plein fouet par l’épidémie. En Espagne, le nombre de morts du Covid-19 a dépassé  celui de la Chine. Pour Cheek, Sara, 22 ans, étudiante en philologie et habitante de Madrid, raconte le quotidien entre quatre murs. La capitale comptabilise plus de la moitié des décès du pays.      
DR - Cheek Magazine
DR

2. Avec le confinement, le sexisme toutes voiles dehors

Charge mentale multipliée, injonctions à faire du sport et à continuer de s’épiler… Le confinement, plutôt que donner un répit aux femmes et à leurs corps, accentue les stéréotypes de genre.
DR - Cheek Magazine
DR

3. La pissaladière de Julia Sedefdjian

Ce n’est pas parce qu’on est confinées qu’on arrête de bien manger. Julia Sedefdjian, la plus jeune cheffe étoilée de France, nous confie sa recette de pissaladière. 
DR - Cheek Magazine
DR

4. Les femmes, ces héroïnes en première ligne de l'épidémie de Covid-19

Infirmières, auxiliaires de vie, aides à domicile, hôtesses de caisse… Souvent précaires, les métiers les plus sollicités dans ce contexte de crise sanitaire sont aussi très largement occupés par des femmes. Une situation qui appelle, plus que jamais, à valoriser le travail du “care”.
DR - Cheek Magazine
DR

5. Confinement quasi-total, optimisation de la queue au supermarché… Valentina, Milanaise, raconte son confinement en Italie

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les États-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. L’Italie est aujourd’hui le pays où les cas ainsi que le nombre de décès sont les plus nombreux. Le gouvernement a dû adopter des mesures drastiques, que décrit pour Cheek Valentina, 26 ans, qui habite Milan. Témoignage.
DR - Cheek Magazine
DR

7. #Stayhome ou comment les réseaux sociaux ont gentrifié le confinement

Cours de cuisine ou de yoga, conseils de lecture, planning d’activités pour les enfants… Depuis le début du confinement, les réseaux sociaux regorgent de contenu positif, enrichissant, a priori accessible à tous. Mais pour les plus précaires, les injonctions à la positivité et les images de familles modèles peuvent être d’une extrême violence. 
DR - Cheek Magazine
DR