société

La vidéo du jour

Quand les hommes riaient de leurs violences conjugales face à une caméra

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce micro-trottoir de 1975, ou les hommes plaisantaient ouvertement au sujet des femmes battues.
© INA
© INA

© INA


À l’occasion du Grenelle des violences conjugales qui s’est ouvert hier -et dont le premier jour n’a pas convaincu les militantes féministes– l’Institut national de l’Audiovisuel a partagé sur ses réseaux sociaux un micro-trottoir édifiant. Une dizaine d’hommes y étaient interviewés en 1975 et plaisantaient sur les femmes battues, quand il ne reconnaissaient pas carrément avoir administré “des petites gifles… quatre fois rien” à leur propre épouse.

On peut y entendre des perles telles que “Si je veux taper ma femme, je suis sûre qu’elle fera mieux l’amour” ou encore “Y a des femmes qui aiment ça, je sais pas, par habitude, peut-être”. Malheureusement, quand on sait que tous les deux jours et demi, une femme meurt toujours sous les coups de son conjoint en 2019, on ne peut pas vraiment se réjouir, si ce n’est qu’aujourd’hui de tels propos ne seraient plus tenables publiquement. 

 

M.L.


2. Comment le confinement a romantisé la campagne

Le confinement a provoqué un véritable exode urbain qui semble parti pour durer: de plus en plus de citadin·e·s se mettent à rêver d’emménager à la campagne. Mais une fois passée l’image de carte postale, la déception peut être très forte. 
© INA - Cheek Magazine
© INA

4. Ces deux jeunes femmes cherchent à financer “¡Basta ya!”, un docu sur la lutte pour le droit à l'avortement en Amérique Latine

Julia Heres Garcia et Marion Lambert, deux vingtenaires féministes, lancent une campagne de crowdfunding pour financer leur projet de web-documentaire militant sur la lutte pour le droit à l’avortement en Amérique Latine. 
© INA - Cheek Magazine
© INA

5. Confinement: ce que l’abstinence sexuelle leur a appris

Avec le confinement, des femmes confinées seules ou en couple n’ont pas eu de rapport sexuel pendant plusieurs semaines. Qu’est-ce que cette abstinence leur a appris sur leur rapport à la sexualité, à leur corps et au désir? Réponses. 
© INA - Cheek Magazine
© INA