Ce qui se passe ailleurs

Iran

Polémique autour du tatouage féministe de l’actrice iranienne Taraneh Alidoosti

La comédienne Taraneh Alidoosti a dû se justifier de porter un tatouage féministe.
Polémique autour du tatouage féministe de l’actrice iranienne Taraneh Alidoosti

L’actrice Taraneh Alidoosti, qui a récemment monté les marches de Cannes pour le film Le Client d’Asghar Farhadi (prix du meilleur scénario et du meilleur acteur pour Shahab Hosseini) fait l’objet d’une vive polémique en Iran à cause de son tatouage considéré comme féministe sur son avant-bras. Celle que le magazine féminin new-yorkais The Cut  surnomme la “Natalie Portman d’Iran”, a laissé entrevoir, lors d’une conférence de presse à Téhéran, son avant-bras où l’on peut voir son tatouage représentant un poing à l’intérieur du symbole de la femme.

 

 

Le tatouage a fait hurler les conservateurs iraniens, pour qui Taraneh Alidoosti a commis une double faute. La première étant d’avoir un tatouage, considéré comme un signe d’immoralité et de l’occidentalisation par les autorités iraniennes. Une loi datant de mai 2015 interdit en effet aux hommes de porter des “coiffures sataniques, tatouages et de s’épiler les sourcils”.

Par ailleurs, le tatouage représente “The woman power”, un signe créé par les activistes féministes dans les années 70: de quoi faire bondir le gouvernement d’Hassan Rohani.

Certains médias iraniens ont accusé l’actrice de féminisme -autant dire une insulte dans un pays qui n’encourage pas vraiment l’émancipation des femmes. Taraneh Alidoosti a été accusée d’être favorable à l’avortement (en s’affichant avec un tel tatouage), alors que celui-ci est interdit en Iran.

L’actrice s’est exprimée sur son compte Twitter. Elle a tweeté: “Gardez votre calme. OUI je suis une féministe.” Avant d’en rappeler la définition: “Une personne qui croit en l’égalité politique, sociale et économique entre les sexes.”

 

Virginie Cresci


1. Légalisation de l'IVG: les Argentines se mobilisent en masse

Les rues de Buenos Aires étaient noires de monde hier lors de la première manifestation de 2020 en faveur de la légalisation de l’avortement, que les Argentines espèrent enfin arracher cette année. 
Légalisation de l'IVG: les Argentines se mobilisent en masse - Cheek Magazine

6. Cheek Magazine existe désormais en Argentine

On peut maintenant lire Cheek Magazine dans une version argentine, signe que le féminisme latino est toujours en pleine effervescence.
Cheek Magazine existe désormais en Argentine - Cheek Magazine

7. Une nouvelle ère pour les Irlandaises: l'avortement enfin légalisé

Le jeudi 13 décembre 2018 marque un tournant historique pour les droits des femmes en Irlande. Après la victoire du “oui” au référendum en mai dernier, le Sénat vient d’annoncer la légalisation de l’avortement. 
Une nouvelle ère pour les Irlandaises: l'avortement enfin légalisé - Cheek Magazine