société

La vidéo du jour

Pourquoi les lesbiennes doivent être plus visibles

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Komitid à l’occasion de la Journée internationale de la visibilité lesbienne. 
Capture d'écran de la vidéo de Komitid
Capture d'écran de la vidéo de Komitid

Capture d'écran de la vidéo de Komitid


En cette Journée internationale de la visibilité lesbienne, le site LGBT+ Komitid a mis en ligne une vidéo sur Twitter afin d’expliquer pourquoi les lesbiennes manquent de visibilité. “Pour nous, la cape d’invisibilité n’est pas un super-pouvoir, c’est un truc subi”, raconte la journaliste Anne-Laure Pineau dans ce court mais efficace speech face caméra.

Doublement invisibilisées parce qu’homosexuelles et femmes, les lesbiennes sont sous-représentées dans les médias et aux postes à responsabilités des grandes entreprises. Plus précaires économiquement que les hommes gays, les lesbiennes sont aussi absentes de l’espace social, où les bars qui leur sont dédiés ferment les uns après les autres, tandis qu’elles “ont du mal à financer leurs chars dans les prides.” Au cours de ces deux minutes, Anne-Laure Pineau évoque aussi les clichés qui collent à la peau des lesbiennes et invite ces dernières à se réapproprier ce mot, ainsi qu’à corriger les remarques hétérocentrées et à prendre la parole en public. Dont acte. 


2. Koun, l'ONG libanaise qui diffuse le yoga dans les camps de réfugié·e·s 

“Rendre le yoga accessible à ceux qui en ont besoin.” Une devise qui frappe dès la page d’accueil du site de Koun, l’ONG fondée par Sandy Boutros, jeune yogi libanaise qui compte bien amener le yoga au sein des communautés défavorisées.
Capture d'écran de la vidéo de Komitid  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo de Komitid