société

Avec “L'Intendance”, elles livrent chez vous des produits en vrac

Avec L’Intendance, ces deux entrepreneuses vont vous aider à passer au vrac en toute simplicité. Rencontre. 
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR


Avant de créer L’Intendance, Noélie Demaegdt, 27 ans, et Meryem Benmouaz, 30 ans, ont fréquenté des écoles de commerce “avec l’idée ferme de créer une entreprise porteuse de sens”. Si la première a fait ses armes dans le domaine des cleantech à New York, et la seconde dans des start-ups tech parisiennes, toutes deux se sont retrouvées autour de ce projet innovant et eco-friendly qui vous permet d’être livré·e chez vous de produits en vrac. Lancée début septembre, cette épicerie en ligne d’un nouveau genre pourrait révolutionner notre manière de faire nos courses. On a posé quelques questions à ses cofondatrices. 

 

Qu’est-ce que l’Intendance et comment avez-vous eu cette idée?

L’intendance est le premier site pour faire ses courses 100% zéro plastique avec un système de consigne simplifié -1€ par contenant rendu. Nous sélectionnons des produits bio et issus de circuits courts dans la mesure du possible. En faisant nos courses en vrac, on s’est aperçues qu’il était difficile de penser le matin à prendre ses contenants au fond du sac pour aller faire ses courses sans plastique en sortant du travail et de trouver des produits bons et sans emballages. On a formé une sélection de 150 produits alimentaires, cosmétiques et d’entretien sans aucun plastique.

Le vrac est-il vraiment compatible avec la livraison? Quel mode de livraison utilisez-vous et dans quoi emballez-vous vos produits?

Oui, le vrac est compatible avec la livraison! Les produits secs sont livrés dans des éléments en kraft recyclé et biodégradable. Les produits humides ou liquides -purée d’amande, huile de noix, vinaigre blanc par exemple- dans des flacons, bouteilles et bocaux qui sont consignés: les éléments n’en sont pas plus chers et vous pouvez les garder, mais si vous décidez de les rendre, vous pouvez déclarer le nombre d’éléments à remettre au coursier et on s’occupe de les laver, de vous rembourser et de les remettre dans la boucle. Nous livrons en vélo à Paris avec une entreprise qui porte une attention particulière aux conditions de travail des coursiers.

“On pense que le civisme écologique est compatible avec la gourmandise.”

Quels effets positifs le vrac peut-il avoir concrètement sur l’environnement?

300 millions de tonnes de plastique sont générées chaque année et le tiers est constitué par les emballages alimentaires. Aujourd’hui, on collecte seulement 15% du plastique utilisé et 5% entre réellement dans un processus de recyclage. Concrètement, cela permet d’éviter l’utilisation d’environ 15g de plastique pour chaque élément acquis dans un emballage consigné ou biodégradable.

Passer au vrac est-il une démarche simple pour les consommateur·rice·s?

Le manque de choix dans les points de vente, la disparition des informations nutritionnelles et les barrières psychologiques et logistiques freinent l’adoption du vrac. Sur L’Intendance, nous avons tenté d’offrir une expérience utilisateur à la hauteur de l’enjeu pour faciliter l’adoption d’un mode de consommation qui réduise notre empreinte plastique. On pense que le civisme écologique est compatible avec la gourmandise et que ce ne doit pas être un luxe d’être responsable au quotidien.

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski


1. 40 degrés le jour, ville fantôme le soir: Sophie raconte sa quarantaine à Ouagadougou, au Burkina Faso

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les États-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. Le Burkina Faso est le pays le plus touché d’Afrique de l’Ouest par le Covid-19, avec plus de 200 cas. Sophie, journaliste française de 27 ans, expatriée à Ouagadougou depuis plus de deux ans, appréhende l’arrivée de l’épidémie en pleine saison chaude.
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

2. Le confinement va-t-il changer notre façon de consommer?

Fini, les restos, les cinés, les verres en terrasse, les voyages… Depuis le début du confinement, les occasions de sortir sa carte bleue se font plus rares. Une période de “déconsommation” forcée qui incite, au sein d’une génération préoccupée par l’état de la planète, à prendre du recul sur nos besoins matériels.

3. Caissière dans une épicerie, Kate raconte son non-confinement dans le New Hampshire, aux États-Unis

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les États-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. Aux États-Unis, le dernier bilan affiche plus de 140 000 cas. Le Covid-19 y a fait plus de 2 500 victimes. Kate, 25 ans, caissière dans une épicerie, continue à travailler, malgré le risque pour elle et ses deux petites filles.
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

4. Pourquoi le confinement laisse libre cours à la grossophobie 

Conseils pour maigrir, montages avant-après, régimes spéciaux… En pleine épidémie mondiale, certaines personnes ont autant peur de grossir pendant le confinement que d’attraper le virus. Pour les activistes anti-grossophobie, il est surtout temps de peser le poids des mots. 
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

6. Entre solitude et difficultés financières, Cyrine raconte son confinement à Tunis

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. Depuis quelques jours, la Tunisie est à l’arrêt. Un coup dur pour Cyrine, entrepreneure hyperactive, qui a dû planifier de quoi s’occuper pendant le confinement.  
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR