société

Avec “L'Intendance”, elles livrent chez vous des produits en vrac

Avec L’Intendance, ces deux entrepreneuses vont vous aider à passer au vrac en toute simplicité. Rencontre. 
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR


Avant de créer L’Intendance, Noélie Demaegdt, 27 ans, et Meryem Benmouaz, 30 ans, ont fréquenté des écoles de commerce “avec l’idée ferme de créer une entreprise porteuse de sens”. Si la première a fait ses armes dans le domaine des cleantech à New York, et la seconde dans des start-ups tech parisiennes, toutes deux se sont retrouvées autour de ce projet innovant et eco-friendly qui vous permet d’être livré·e chez vous de produits en vrac. Lancée début septembre, cette épicerie en ligne d’un nouveau genre pourrait révolutionner notre manière de faire nos courses. On a posé quelques questions à ses cofondatrices. 

 

Qu’est-ce que l’Intendance et comment avez-vous eu cette idée?

L’intendance est le premier site pour faire ses courses 100% zéro plastique avec un système de consigne simplifié -1€ par contenant rendu. Nous sélectionnons des produits bio et issus de circuits courts dans la mesure du possible. En faisant nos courses en vrac, on s’est aperçues qu’il était difficile de penser le matin à prendre ses contenants au fond du sac pour aller faire ses courses sans plastique en sortant du travail et de trouver des produits bons et sans emballages. On a formé une sélection de 150 produits alimentaires, cosmétiques et d’entretien sans aucun plastique.

Le vrac est-il vraiment compatible avec la livraison? Quel mode de livraison utilisez-vous et dans quoi emballez-vous vos produits?

Oui, le vrac est compatible avec la livraison! Les produits secs sont livrés dans des éléments en kraft recyclé et biodégradable. Les produits humides ou liquides -purée d’amande, huile de noix, vinaigre blanc par exemple- dans des flacons, bouteilles et bocaux qui sont consignés: les éléments n’en sont pas plus chers et vous pouvez les garder, mais si vous décidez de les rendre, vous pouvez déclarer le nombre d’éléments à remettre au coursier et on s’occupe de les laver, de vous rembourser et de les remettre dans la boucle. Nous livrons en vélo à Paris avec une entreprise qui porte une attention particulière aux conditions de travail des coursiers.

“On pense que le civisme écologique est compatible avec la gourmandise.”

Quels effets positifs le vrac peut-il avoir concrètement sur l’environnement?

300 millions de tonnes de plastique sont générées chaque année et le tiers est constitué par les emballages alimentaires. Aujourd’hui, on collecte seulement 15% du plastique utilisé et 5% entre réellement dans un processus de recyclage. Concrètement, cela permet d’éviter l’utilisation d’environ 15g de plastique pour chaque élément acquis dans un emballage consigné ou biodégradable.

Passer au vrac est-il une démarche simple pour les consommateur·rice·s?

Le manque de choix dans les points de vente, la disparition des informations nutritionnelles et les barrières psychologiques et logistiques freinent l’adoption du vrac. Sur L’Intendance, nous avons tenté d’offrir une expérience utilisateur à la hauteur de l’enjeu pour faciliter l’adoption d’un mode de consommation qui réduise notre empreinte plastique. On pense que le civisme écologique est compatible avec la gourmandise et que ce ne doit pas être un luxe d’être responsable au quotidien.

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski


2. Que disent de notre société les rumeurs de grossesse chez les célébrités?

Jennifer Aniston, Camila Cabello ou encore Rihanna… Nombre de célébrités voient leurs corps et leurs poids scrutés sous tous les angles, dans le but de détecter une éventuelle grossesse. Un procédé ne datant pas d’hier, qui enferme les femmes dans ce que la société attend d’elles.
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

4. Guillaume Meurice se paye les anti-PMA et c'est très drôle

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Guillaume Meurice qui livre son compte-rendu de la manifestation anti-PMA. 
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

5. Enora Malagré raconte comment l'endométriose a pu lui gâcher la vie

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce témoignage d’Enora Malagré pour le Huffington Post, où elle raconte comment l’endométriose lui a gâché son Festival de Cannes. 
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

6. Comment la masculinité se redéfinit-elle sur Instagram?

Depuis quelques mois, les comptes Instagram où l’on parle de masculinité se multiplient, ouvrant des espaces de parole bienvenus à l’heure où les injonctions à la virilité ont encore la peau dure. Les bien nommés @tubandes, @lesnouveauxprinces ou encore @lesgarconsparlent sont les nouveaux avatars de cette “masculinité positive” ou “authentique”.
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR

7. Dans “Jouir”, Sarah Barmak démonte les mythes autour de l’orgasme féminin

Les éditions de la Découverte publient dans leur collection Zones Jouir, la traduction de l’enquête de la journaliste canadienne Sarah Barmak. Cette dernière nous explique en quoi la question du plaisir est résolument féministe.
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR - Cheek Magazine
Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt, DR