société

La vidéo du jour

“Naissance de la jalousie”: Marion Seclin signe une série sur le polyamour

Si vous ne deviez regarder qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le premier épisode de la série Naissance de la jalousie, écrite par Marion Seclin, où la monogamie n’est pas la norme. 
Capture d'écran de la série “Naissance de la jalousie”
Capture d'écran de la série “Naissance de la jalousie”

Capture d'écran de la série “Naissance de la jalousie”


Dans un monde où la monogamie n’existe pas, va naître une exception…” C’est ainsi qu’est présentée la série Naissance de la jalousie, écrite par Marion Seclin. Connue pour ses vidéos engagées sur le féminisme et le harcèlement de rue, publiées notamment sur le site de Madmoizelle, on la retrouve dans le rôle de Katia, le personnage principal. Dans cette fiction, l’actrice et réalisatrice a voulu inverser les moeurs et faire du polyamour une norme sociale. 

Dans ce premier épisode publié vendredi 16 novembre sur la chaîne youtube de Golden Moustache, Katia et Thomas tombent amoureux. Katia, comme à son habitude, continue à jeter son dévolu sur d’autres hommes et n’hésite pas à en parler avec Thomas. Ce qui devait être une conversation banale ne se déroule pas comme prévu… Dans ce monde où la monogamie et la jalousie n’existent pas, Marion Seclin met en scène avec humour l’étendue des possibilités quand il s’agit de relations amoureuses et déconstruit les préjugés sur les relations ouvertes et le polyamour. La jeune femme invite les spectateur·rice·s à réfléchir sur la monogamie, perçue comme “évidente” dans la société occidentale d’aujourd’hui. 

 

Wendy Le Neillon


2. Koun, l'ONG libanaise qui diffuse le yoga dans les camps de réfugié·e·s 

“Rendre le yoga accessible à ceux qui en ont besoin.” Une devise qui frappe dès la page d’accueil du site de Koun, l’ONG fondée par Sandy Boutros, jeune yogi libanaise qui compte bien amener le yoga au sein des communautés défavorisées.
Capture d'écran de la série “Naissance de la jalousie” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la série “Naissance de la jalousie”

4. Le “wokewashing”, ou comment les marques s’emparent de causes pour faire face à la décroissance

La cause animale, le body positive ou les luttes LGBTQI+: autant d’engagements que les marques n’hésitent pas à brandir, mais qui camouflent souvent des démarches purement mercantiles. C’est ce qu’on appelle le wokewashing.  
Capture d'écran de la série “Naissance de la jalousie” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la série “Naissance de la jalousie”