société

Après son agression, Marie Laguerre crée un site web pour recueillir la parole des femmes harcelées

Après son agression, Marie Laguerre a créé une plateforme en ligne pour recueillir les témoignages des victimes de harcèlement de rue.
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre


La vidéo de son agression a déjà fait le tour du Web. À 22 ans, Marie Laguerre a été frappée violemment après avoir répondu “Ta gueule!” à l’homme qui l’a harcelée dans la rue. Profitant de de sa récente médiatisation -elle a été interviewée par de nombreux médias français et internationaux-, elle a décidé de mettre en place une plateforme en ligne pour dénoncer le harcèlement de rue.

L’objectif de ce site, Nous Toutes Harcèlement, est de recueillir des témoignages de harcèlement dans la rue, au travail, dans la sphère privée”, a expliqué Marie Laguerre à l’AFP. Son but? Libérer la parole des femmes sur le sujet. Sur cette plateforme, quelques questions sont posées aux participantes pour guider leur témoignage. Après avoir renseigné leur nom ou leur pseudo et la ville où a eu lieu l’agression, elles sont invitées à témoigner en 800 signes maximum. 

En parallèle du site Web, une page Facebook a été créée pour diffuser les messages envoyés via la plateforme, ainsi que le hashtag #TaGueule. Quelques heures seulement après le lancement du site, des dizaines de messages ont déjà été publiés. Marie Laguerre a été accompagnée par des militantes féministes, notamment les membres des Effronté·es, pour créer sa campagne et ainsi “apporter une nouvelle pierre à l’édifice”. Si son action est loin d’être unique en la matière, elle a le mérite de poursuivre le combat contre le harcèlement de rue, alors que la loi Schiappa sur les violences sexistes et sexuelles vient d’être adoptée à l’Assemblée nationale.

Alexandra Vépierre


2. Comment le confinement a romantisé la campagne

Le confinement a provoqué un véritable exode urbain qui semble parti pour durer: de plus en plus de citadin·e·s se mettent à rêver d’emménager à la campagne. Mais une fois passée l’image de carte postale, la déception peut être très forte. 
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

4. Ces deux jeunes femmes cherchent à financer “¡Basta ya!”, un docu sur la lutte pour le droit à l'avortement en Amérique Latine

Julia Heres Garcia et Marion Lambert, deux vingtenaires féministes, lancent une campagne de crowdfunding pour financer leur projet de web-documentaire militant sur la lutte pour le droit à l’avortement en Amérique Latine. 
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

5. Confinement: ce que l’abstinence sexuelle leur a appris

Avec le confinement, des femmes confinées seules ou en couple n’ont pas eu de rapport sexuel pendant plusieurs semaines. Qu’est-ce que cette abstinence leur a appris sur leur rapport à la sexualité, à leur corps et au désir? Réponses. 
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre