société

La vidéo du jour

Dans “On achève bien les gros”, Gabrielle Deydier raconte sa “vie de grosse”

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le documentaire On achève bien les gros de Gabrielle Deydier, disponible sur le site d’Arte. 
DR
DR

DR


J’ai tendance à dire que je mesure une Kylie Minogue et que j’en pèse trois”. Si les punchlines géniales de Gabrielle Deydier seraient à elles seules une bonne raison de regarder ce documentaire, On achève bien les gros possède bien d’autres mérites. 

Disponible sur le site d’Arte dès le mercredi 3 juin, ce film de 52 minutes, coréalisé avec Valentine Oberti et Laurent Follea, sera diffusé sur la chaîne le 17 juin et retrace le parcours de vie de Gabrielle Deydier, autrice du déjà classique On ne naît pas grosse (2017). De son premier régime à 16 ans, qu’elle décrit comme “le début de l’enfer”, jusqu’à l’acceptation de soi, celle qui milite contre la grossophobie à l’écrit et à l’écran, raconte sa “vie de grosse” et l’exclusion qu’elle a subie depuis son adolescence. 

Violences médicales, harcèlement et échec scolaire ont jalonné le parcours de cette résiliente au parler cash et à l’humour à vif, qui partage ici son intimité tout en s’appuyant sur des recherches approfondies et chiffrées sur l’obésité. Elle rappelle ainsi que la France compte 10 millions d’obèses (17%) pour lesquel·le·s rien n’est pensé dans l’espace public, et que 95% des régimes échouent. Dans des séquences chargées en émotion, on la voit répondre sans détour aux questions directes d’une classe de lycéen·n·es ou évoquer, les yeux dans les yeux, ses crises d’hyperphagie

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les gros·e·s sans oser le demander se trouve dans ce documentaire généreux et salutaire, qui balaie avec humour les clichés et les tabous. 

 

F.K. 


1. Comment Kamala Harris révolutionne les représentations du couple et de la famille

Depuis la victoire de Joe Biden à l’élection américaine, on ne cesse de répéter à quel point la future vice-présidente démocrate Kamala Harris est une pionnière. C’est aussi vrai dans sa vie privée et elle le prouve en accédant à la Maison Blanche en étant restée célibataire très longtemps et sans avoir eu d’enfants. Décryptage.
DR - Cheek Magazine
DR

2. Chez Désirée, elles remettent la fleur française au cœur du bouquet

À la tête de Désirée, premier café-fleuriste de Paris à ne travailler que des fleurs françaises et de saison, Mathilde Bignon et Audrey Venant, 33 et 34 ans, prônent une vision de la fleur libre et engagée. Rencontre avec ces deux jeunes femmes qui veulent faire bouger les lignes de l’horticulture française et racontent leur aventure dans un livre, co-écrit avec l’horticultrice urbaine Masami Charlotte Lavault.
DR - Cheek Magazine
DR

3. Face à la crise du Covid, les jeunes femmes se politisent

Alors que le Covid-19 et ses effets sur la vie sociale ou économique ont bouleversé leur quotidien, ces étudiantes sont plus que jamais décidées à changer le monde.
DR - Cheek Magazine
DR

4. Sarah Frikh, la lanceuse d’alerte pour les femmes SDF

Initiatrice du mouvement Réchauffons Nos SDF, aujourd’hui constitué en association, et autrice de la pétition Des centres d’hébergement pour les femmes SDF, Sarah Frikh, ancienne enquêtrice et négociatrice dans une grande radio nationale, mobilise aujourd’hui plus de 400 000 personnes autour d’une même cause: la mise à l’abri de femmes et d’enfants vivant dans la rue.
DR - Cheek Magazine
DR

6. 4 raisons supplémentaires d’être fan de Megan Rapinoe

Dans son autobiographie, One life, la footballeuse américaine Megan Rapinoe retrace son inspirant parcours personnel, professionnel et militant. On a sélectionné dans son récit quatre raisons, s’il en fallait encore, d’admirer cette joueuse de football déterminée et fière.
DR - Cheek Magazine
DR

7. Lassées des “petits pas pour la planète”, elles réinventent l’engagement écolo

Elles sont blogueuses zéro déchet, adepte d’agriculture urbaine, fondatrices d’un collectif écoféministe… Et elles refusent de se contenter de petits gestes qui sur-responsabilisent les citoyen·ne·s sans amorcer de changement à la hauteur. Enquête.
DR - Cheek Magazine
DR