société

La vidéo du jour

Dans “On achève bien les gros”, Gabrielle Deydier raconte sa “vie de grosse”

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le documentaire On achève bien les gros de Gabrielle Deydier, disponible sur le site d’Arte. 
DR
DR

DR


J’ai tendance à dire que je mesure une Kylie Minogue et que j’en pèse trois”. Si les punchlines géniales de Gabrielle Deydier seraient à elles seules une bonne raison de regarder ce documentaire, On achève bien les gros possède bien d’autres mérites. 

Disponible sur le site d’Arte dès le mercredi 3 juin, ce film de 52 minutes, coréalisé avec Valentine Oberti et Laurent Follea, sera diffusé sur la chaîne le 17 juin et retrace le parcours de vie de Gabrielle Deydier, autrice du déjà classique On ne naît pas grosse (2017). De son premier régime à 16 ans, qu’elle décrit comme “le début de l’enfer”, jusqu’à l’acceptation de soi, celle qui milite contre la grossophobie à l’écrit et à l’écran, raconte sa “vie de grosse” et l’exclusion qu’elle a subie depuis son adolescence. 

Violences médicales, harcèlement et échec scolaire ont jalonné le parcours de cette résiliente au parler cash et à l’humour à vif, qui partage ici son intimité tout en s’appuyant sur des recherches approfondies et chiffrées sur l’obésité. Elle rappelle ainsi que la France compte 10 millions d’obèses (17%) pour lesquel·le·s rien n’est pensé dans l’espace public, et que 95% des régimes échouent. Dans des séquences chargées en émotion, on la voit répondre sans détour aux questions directes d’une classe de lycéen·n·es ou évoquer, les yeux dans les yeux, ses crises d’hyperphagie

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les gros·e·s sans oser le demander se trouve dans ce documentaire généreux et salutaire, qui balaie avec humour les clichés et les tabous. 

 

F.K. 


1. Minou Sabahi met les saveurs de ses voyages dans nos assiettes

A 32 ans, la cheffe franco-iranienne Minou Sabahi s’est installée au début de l’été en résidence chez Fulgurances à l’Entrepôt, lieu de vie culturel du 14ème arrondissement de Paris.
DR - Cheek Magazine
DR

4. Célibataire et quadra, elle raconte son chemin vers la maternité dans un livre

Dans le livre témoignage Allers-retours pour un bébé en librairies le 17 septembre, Audrey Page relate pourquoi et comment elle a choisi de dissocier désir d’enfant et couple. Mère à 41 ans d’une petite fille née par PMA, elle revient sur les épreuves de son parcours et interroge la conception classique de la famille et des relations amoureuses.
DR - Cheek Magazine
DR

5. Avec “Les Joueuses”, Julie Gayet célèbre les footballeuses de l’Olympique Lyonnais

En salles le 9 septembre, le documentaire Les Joueuses propose un regard inédit sur les footballeuses de l’Olympique Lyonnais. On a discuté sexisme dans le monde du ballon rond, égalité salariale et visibilité des sportives avec la productrice du film, Julie Gayet.
DR - Cheek Magazine
DR

6. La cheffe Alessandra Montagne va ouvrir Nosso, un resto locavore et anti-gaspi

La cheffe d’origine brésilienne Alessandra Montagne inaugure en octobre un nouveau restaurant parisien, Nosso -qui signifie “nous” en portugais- baigné de lumière, dans son arrondissement parisien de cœur, le 13ème. Une aventure collective, qu’elle raconte dans notre interview “Top Cheffe”.
DR - Cheek Magazine
DR

7. Covid-19: comment la pandémie redessine nos vies amoureuses

Rapprochement, rupture, et nouveaux modes de drague: petit état des lieux amoureux post-confinement, à l’heure où se rouler des pelles en public devient un acte quasi politique.
DR - Cheek Magazine
DR