société

Le Cheek Point

Entre injonctions et libération, l'éternelle ambivalence de la presse féminine

On a lu pour vous cet article sur les contradictions de la presse féminine vis-à-vis du féminisme et on vous le recommande.
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France

Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France


Dans son essai, Anne-Marie Lugan Dardigna décrypte la manière dont certains titres ont pleinement servi et co-construit un système de représentations, de canons de beauté, d’étalon d’un horizon désirable (en termes de tour de taille mais aussi dans le rapport au célibat ou à la maternité)… tout en réussissant le tour de force de passer pour des magazines œuvrant à l’émancipation de la femme. (…) Plus loin, elle parle de ‘manipulations occultées que nous allons essayer de ramener en surface. Et la voilà qui s’attelle à montrer comment, sous le vernis d’une image progressiste, c’est en réalité une ‘image traditionnelle des femmes qu’on voit resurgir, ‘un peu époussetée, repeinte aux couleurs de la mode’ mais ‘prête à plonger dans la pire des régressions.”

À l’occasion de la reparution cette année de l’essai Femmes-femmes sur papier glacé, écrit par Anne-Marie Lugan Dardigna en 1974 et désormais préfacé par Mona Chollet, la journaliste Chloé Leprince revient sur l’ambiguïté de la presse féminine, à la fois symbole de l’émancipation des femmes et canal privilégié de la diffusion des stéréotypes. Si cette double tendance a toujours existé, la journaliste montre qu’avec les années, elle n’est pas allée en s’améliorant. Au contraire. 

À lire le plus vite possible sur le site de France Culture.


2. Le “wokewashing”, ou comment les marques s’emparent de causes pour faire face à la décroissance

La cause animale, le body positive ou les luttes LGBTQI+: autant d’engagements que les marques n’hésitent pas à brandir, mais qui camouflent souvent des démarches purement mercantiles. C’est ce qu’on appelle le wokewashing.  
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France - Cheek Magazine
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France

6. Dans son premier livre, la journaliste Alice Pfeiffer déconstruit le mythe de la frenchwoman

Dans son livre intitulé Je ne suis pas Parisienne, en librairies aujourd’hui, la journaliste Alice Pfeiffer, 34 ans, s’est intéressée au mythe marketing de la Parisienne et de la Française en général. Un moyen pour elle de déconstruire et de questionner cette représentation jugée trop blanche et hétéronormée. Interview.
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France - Cheek Magazine
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France

7. Comment le projet “Ramadan Sisterhood” combat les clichés sur les femmes musulmanes

À travers ce projet photographique mettant en scène des jeunes femmes musulmanes au moment du Ramadan, Sarah Ben Romdane et Jawher Ouni tentent de lutter contre les stéréotypes encore très présents dans la société française.
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France - Cheek Magazine
Le Diable s'habille en Prada © Twentieth Century Fox France