société

Le remaniement ministériel du 6 juillet 2020, cette grosse claque infligée aux féministes

L’annonce du nouveau gouvernement Castex le lundi 6 juillet a provoqué la consternation et la colère des militantes féministes. 
© Instagram/@thefionaschmidt
© Instagram/@thefionaschmidt

© Instagram/@thefionaschmidt


Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce remaniement du 6 juillet 2020 restera bien ancré dans les mémoires. Les réactions n’ont pas tardé à apparaître sur les réseaux sociaux dès l’annonce du nouveau gouvernement hier par Jean Castex, désormais Premier ministre. En nommant Gérald Darmanin ministre de l’Intérieur et Éric Dupond-Moretti ministre de la Justice, ce dernier s’est attiré les foudres des militantes féministes, des magistrat·e·s et de toutes les personnes atterrées par de tels choix alors que l’égalité femmes-hommes a été déclarée Grande cause nationale de ce quinquennat par Emmanuel Macron. 

Rappelons pour celles et ceux qui l’auraient omis que Gérald Darmanin est toujours visé par une enquête pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance par Sophie Patterson-Spatz. Et s’il a bénéficié d’un non-lieu en 2018, la cour d’appel de Paris a ordonné la reprise des investigations le 11 juin dernier. Quant à l’avocat Éric Dupond-Moretti, n’oublions pas qu’il était un fervent opposant au mouvement #MeToo et à la loi sur le harcèlement de rue, critiquant l’infraction d’outrage sexiste créée par la loi contre les violences sexistes et sexuelles. Le féminisme n’est pour lui qu’une “guerre des sexes” avec une “véritable hystérisation”. 

C’est un mélange de consternation et de colère de la part des militantes féministes que l’on retrouve sur les réseaux sociaux suite à ces annonces inattendues et incompréhensibles: 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sinon, Polanski était pas dispo pour le job de ministre de la justice ? 🤮

Une publication partagée par Fiona Schmidt (@thefionaschmidt) le

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Nés avant la honte.

Une publication partagée par Illana Weizman (@illanaweizman) le

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Je suis désolée mais là, je déprime.

Une publication partagée par Illana Weizman (@illanaweizman) le

 

 

 

Pour le collectif féministe Nous toutes, ces nominations ne font que confirmer la culture du viol dans laquelle baigne la société française: 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

🤢🤢🤢🤢🤢🤢🤢

Une publication partagée par NousToutes (@noustoutesorg) le

 

Des activistes féministes en appellent à un rassemblement international le vendredi 10 juillet:

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LE MOUVEMENT FÉMINISTE FRANÇAIS A BESOIN DE SOUTIEN INTERNATIONAL POUR UNE JUSTICE FÉMINISTE ET UNE JUSTICE SOCIALE Aujourd’hui, 6 juillet 2020, les nouveaux membres du gouvernement ont été annoncés. Gérald Darmanin a été nommé ministre de l’intérieur. Cet homme, qui maintenant occupe un des posts les plus importants du gouvernement français, a été accusé de viol. Au cas où ce n’était pas assez, Eric Dupond-Moretti, défenseur d’auteur de viols et de féminicides, a été nommé ministre de la Justice. Trois ans après #MeToo, l’Etat Français montre une nouvelle fois que le bien-être des femmes n’est pas une priorité. Nous avons besoin d’aide. Nous refusons fermement qu’un violeur et un défenseur de violeurs représentent le peuple, et notamment quand leurs posts ont pour missions la direction des institutions policières et judiciaires. Quel message renvoi le gouvernement français aux femmes hésitant à porter plainte pour viol? La décision de nommer Darmanin ministre de l’intérieur et Dupond-Moretti ministre de la Justice n’est pas seulement un reflet du patriarcat institutionnel, mais montre également que la justice ne s’applique pas de la même manière selon le rang social. Les lois et la constitution ne sont pas une menace pour ceux qui détiennent le pouvoir, qui peuvent commettre les pires crimes sans craindre de perdre leurs privilèges. Pour la liberté des femmes et pour la lutte de classes, nous nous battrons jusqu’à que cette décision soit revoquée. Nous faisons appel au soutien et mobilisation internationale : VENDREDI 10 JUILLET devant les ambassades et consulats français ou autres lieux symboliques. LA REVOLUTION SERA FEMINISTE PARTAGE ET DIFFUSE #PoliticsAreTrash

Une publication partagée par Irene [Iréné] (@irenevrose) le

On y sera.

Julia Tissier 


2. Les stratégies déployées par les femmes pour se sentir en sécurité dans la rue la nuit

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Brut dans laquelle des femmes du monde entier expliquent les stratégies qu’elles mettent en place pour se sentir en sécurité lorsqu’elles rentrent chez elles tard le soir. 
© Instagram/@thefionaschmidt  - Cheek Magazine
© Instagram/@thefionaschmidt

3. Quelles sont les réactions des femmes face au sexisme?

On a lu pour vous cet article de The Conversation sur la façon dont les femmes réagissent face au sexisme et on vous le conseille fortement. 
© Instagram/@thefionaschmidt  - Cheek Magazine
© Instagram/@thefionaschmidt