société

Le Cheek Point

Le confinement, une bonne nouvelle pour le féminisme?

On a lu pour vous cette excellente tribune de la philosophe Camille Froidevaux-Metterie sur le site de Libération et on vous la conseille fortement. 
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016

“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016


“ […] Le confinement nous invite à considérer cet immense bouleversement des rapports de genre que nous vivons à l’échelle de la société tout entière: des millions d’hommes sont appelés à rester chez eux, confinés dans cette sphère domestique à laquelle les femmes ont été assignées depuis l’aube des temps. Ce très soudain retournement de situation produira des effets. Car ce dont les hommes vont s’apercevoir très vite, c’est que le soin aux enfants, les tâches ménagères et la préparation des repas pour toute la famille, tous ces impératifs du quotidien qui sont largement assumés par les seules femmes pèsent d’un poids vraiment très lourd.

Dans La Révolution du féminin (2015, Folio Essais 2020), je postulais une dynamique de ‘convergence des genres’ par laquelle la féminisation de la sphère sociale rendue possible par les conquêtes féministes des années 70 allait s’accompagner d’une masculinisation de l’intime, soit un phénomène d’investissement par les hommes du domaine de la vie privée et familiale. On m’a souvent opposé les statistiques, celles qui montrent de façon têtue que le partage égalitaire des tâches domestiques n’est qu’un horizon lointain. Mais voilà qu’un triste et fâcheux concours de circonstances contraint les hommes à demeurer chez eux. Ne vont-ils pas devoir affronter enfin ce à quoi ils ont si longtemps échappé, la vie domestique?

Dans cette très intéressante tribune, Camille Froidevaux-Metterie, philosophe féministe et professeure de science politique, s’interroge sur le potentiel bienfait d’un tel confinement pour les femmes: “Incitera-t-il à une prise de conscience masculine pour modifier la distribution des rôles de genre?

À lire le plus rapidement possible sur le site de Libération.


1. Millennial et transfuge de classe: dans “Illégitimes”, Nesrine Slaoui raconte

Du quartier populaire d’Apt, dans le Vaucluse, aux bancs de Sciences Po Paris, la journaliste Nesrine Slaoui, 26 ans, se livre sur son expérience de transfuge de classe dans son premier ouvrage, Illégitimes.
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016  - Cheek Magazine
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016

2. Les livres de cuisine Cheek à avoir dans sa bibliothèque en 2021

On a sélectionné pour vous 7 livres de cuisine qui changent de l’ordinaire, à vous procurer pour enrichir votre bibliothèque culinaire en ce début d’année.
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016  - Cheek Magazine
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016

3. Coucou les Girls: Juliette Katz, l'influenceuse qui vous veut (vraiment) du bien

Youtubeuse, autrice et actrice, Juliette Katz alias Coucou Les Girls revient aujourd’hui à ses premières amours: la musique. Avec le titre J’ai peur, elle fait part en toute transparence de ses insécurités. Rencontre avec une influenceuse qui sert d’antidote à tous les clichés qu’on colle encore aux instagrammeuses. 
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016  - Cheek Magazine
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016

4. Comment la couture s’impose comme le nouveau cool 

Convictions écologiques, ennui en période de confinement et besoin de faire quelque chose de ses mains: la couture et l’upcycling ont la cote.
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016  - Cheek Magazine
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016

6. La cheffe Nina Métayer ouvre Délicatisserie, une pâtisserie 100% en ligne

À 32 ans, Nina Métayer, pâtissière originaire de La Rochelle, a ouvert mi-décembre Délicatisserie, une pâtisserie parisienne uniquement en ligne. Une petite révolution dans un monde très codifié, qui s’ancre dans une volonté globale de faire bouger les choses.
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016  - Cheek Magazine
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016

7. Comment les parfums sont devenus genrés

Les jus féminins sont frais et pétillants, les fragrances masculines sont brutes et puissantes. Comme tant d’autres, l’industrie du parfum s’appuie sur des stéréotypes de genre en cataloguant les odeurs et en répondant à des codes marketing éculés et sexistes.
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016  - Cheek Magazine
“Papa ou maman 2” © Tibo & Anouchka / 2016