société

La vidéo du jour

Enora Malagré raconte comment l'endométriose a pu lui gâcher la vie

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce témoignage d’Enora Malagré pour le Huffington Post, où elle raconte comment l’endométriose lui a gâché son Festival de Cannes. 
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post

Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post


C’est un moment qui aurait dû rester gravé dans sa mémoire, mais qu’Enora Malagré n’a pas pu vivre à cause de l’endométriose. Dans une vidéo du Huffington Post, elle raconte comment cette maladie lui a gâché son Festival de Cannes. Alors qu’elle devait monter les marches pour assister à la projection d’un film, Enora Malagré a tenté de calmer sa crise d’endométriose avec de l’alcool et des médicaments, jusqu’à s’assommer et s’endormir dans sa chambre d’hôtel à l’heure où elle aurait dû prendre le chemin du Palais des festivals. 

Sans se départir de son sourire et avec l’humour cash qui la caractérise, l’animatrice et chroniqueuse raconte une journée cauchemardesque, passée à tenter d’“anesthésier” sa douleur et à éponger son sang: “tu perds tellement de sang, que tu as l’impression que tu l’entends, le sang qui s’écoule de ton vagin”, explique-t-elle. Atteinte d’endométriose depuis 10 ans, Enora Malagré publie ces jours-ci Un Cri du ventre, un témoignage personnel sur le sujet. 

 


1. Camélia Jordana dénonce le racisme de la police dans ONPC

Invitée samedi 23 mai dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché, la chanteuse Camélia Jordana a dénoncé le racisme de la police. 
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post

2. Laura Portelli, la cheffe qui sublime le pique-nique

Chez Pique-Nique, le restaurant qu’elle a ouvert fin novembre, Laura Portelli sert une cuisine douce et réconfortante, version chic de nos repas improvisés en plein air en famille ou entre copains. Pour la déguster, il faudra patienter encore un peu. En attendant, elle répond à notre interview “Top Cheffe”.
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post

4. Pain fait maison, télétravail et héroïnes ordinaires: que nous restera-t-il du confinement?

Assigné·e·s à domicile pendant deux mois, nous avons dû nous adapter à un rythme de vie radicalement différent de celui que nous avons l’habitude de mener. L’occasion de prendre de nouvelles habitudes, mais aussi de réfléchir à la société que nous voulons -et à la place qu’occupent les femmes dans l’Histoire. 
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post

5. À quoi ressemblera la rencontre amoureuse post-Covid-19?

Discussions par message pendant des semaines sans se voir, dates vidéo, peur de la contamination… La crise sanitaire bouleverse les habitudes des célibataires et redéfinit l’étiquette de la rencontre amoureuse au profit du “slow dating”. 
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post

6. Le nouveau casse-tête des apéros de déconfinement

Soirées aux fenêtres, gestes barrières, comités réduits… Dans le contexte du déconfinement, les moins de 35 ans s’adaptent, rivalisent d’ingéniosité, et appréhendent les apéros avec de nouvelles priorités.
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post

7. Elles brisent la tabou de la ménopause et ça fait du bien

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce teaser d’un documentaire à ne pas manquer sur le tabou de la ménopause. 
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Huffington Post