société

Vidéo

Une vidéo hilarante dénonce l'injonction sexiste au sourire

Vous n’en pouvez plus qu’on vous dise de sourire? Cette vidéo est faite pour vous. 
Une vidéo hilarante dénonce l'injonction sexiste au sourire

“Qu’est-ce qui ne va pas Beth? Tu avais l’air vraiment énervée pendant la présentation.” Au bureau, dans la rue ou en famille, laquelle d’entre vous n’a jamais eu droit à ce genre de remarques, alors qu’elle était concentrée, dans ses pensées ou, simplement, ne ressentait pas le besoin de sourire? 

Comme tant d’autres comportements -ne pas dire de grossièretés, manger élégamment etc…-, il est tacitement demandé aux femmes de sourire en société, sans quoi elles se font aussitôt rappeler à l’ordre. C’est ce que vient dénoncer avec un humour féroce cette vidéo baptisée Smyle For Women sur le mode de la fausse pub. Le produit vanté ici est un médicament, le Smyle, qui permet aux femmes de retrouver instantanément le sourire lorsqu’elles y sont invitées. 

“Beaucoup d’hommes ne comprennent toujours pas pourquoi les femmes s’énervent quand on leur dit de sourire, mais pour moi cela mène à l’idée que les femmes doivent ce comporter d’une certaine façon dans ce monde”, a expliqué Jen McCartney, scénariste et productrice de la vidéo, à Buzzfeed. “Quand les femmes ne se conforment pas à ces coutumes, beaucoup de gens pensent inconsciemment que quelque chose ne va pas ou qu’ils doivent remédier à la situation. Je voulais mettre en scène de trois manières différentes l’injonction au sourire dans le sketch: au travail, dans la rue et dans notre vie sociale”

On vous laisse apprécier et, pour une fois, rire vraiment beaucoup sans qu’on vous le demande. 

 

 


1. Lucie Azema invite les femmes à s’émanciper par le voyage

Dans Les femmes aussi sont du voyage, Lucie Azema incite les femmes à mettre les voiles pour envoyer balader les injonctions patriarcales. On a discuté voyage au prisme du féminisme avec cette infatigable baroudeuse. 
Lucie Azema invite les femmes à s’émanciper par le voyage - Cheek Magazine

2. Avec “Féminisme washing”, Léa Lejeune dénonce la récupération du combat féministe par les marques

Dans son premier essai, Léa Lejeune analyse les ressorts et objectifs du féminisme washing. La journaliste dévoile la réalité cachée derrière les publicités séduisantes, les discours antisexistes de certaines entreprises et la vente d’objets associés à la lutte pour l’égalité femmes-hommes. Interview.
Avec “Féminisme washing”, Léa Lejeune dénonce la récupération du combat féministe par les marques - Cheek Magazine

4. “Balance ta start-up”, le compte Insta qui libère la parole au travail

Harcèlement moral, horaires à rallonge, propos sexistes ou racistes… Lancé fin décembre, le compte @balancetastartup dénonce des pratiques managériales abusives dans un secteur souvent présenté comme innovant et “cool”. On a échangé avec sa créatrice, qui préfère rester anonyme.
“Balance ta start-up”, le compte Insta qui libère la parole au travail - Cheek Magazine

6. Avec Matergouinité, elles veulent politiser l’image des maternités lesbiennes

Le compte Instagram Matergouinité montre des familles homoparentales et/ou monoparentales, peu visibles dans les médias et souvent sujettes aux stéréotypes. Une initiative destinée à nourrir la pensée militante autour du féminisme et de la maternité.
Avec Matergouinité, elles veulent politiser l’image des maternités lesbiennes - Cheek Magazine

7. Une trentenaire donne naissance à un bébé après une greffe d'utérus, une première en France

Née sans utérus, Déborah, 36 ans, a donné naissance à une petite fille le 12 février dernier à Suresnes (Hauts-de-Seine) après avoir été greffée avec l’utérus de sa mère en mars 2019. Un reportage consacré à son histoire et produit par Nova Production sera diffusé dans l’émission Zone Interdite ce dimanche 21 février.
Une trentenaire donne naissance à un bébé après une greffe d'utérus, une première en France - Cheek Magazine